Mines : un patrimoine en danger

Une souscription nationale a été lancée pour préserver 10 sites en péril du patrimoine industriel français. Situé dans un ancien village minier du Nord, le chevalement d'Anhiers en fait partie.

Voir la vidéo
France 3

Le lieu est totalement enfoui dans la nature. Pour y accéder, il faut affronter les ronces et les orties. Au cœur de 3 hectares de terrain en friche, on trouve le chevalement d'Anhiers, ou plutôt ce qu'il en reste. Fermé depuis 1958 et ayant reçu des obus, le site n'a plus de toitures et des pans de ses murs se sont effondrés. Le chevalement fait partie des 10 sites miniers classés à l'Unesco et est aujourd'hui en péril. Vestige des houillères, il est atypique avec ses grands volumes et peut intéresser des investisseurs privés.

Une souscription nationale mise en place

C'est ce que souhaite sa propriétaire, mais aussi Nadine Mortelette, la maire du village, d'autant plus que les financements publics ne suffisent plus. C'est pour cette raison que les acteurs du territoire, dont la Fondation du Patrimoine, ont lancé une souscription nationale. Les dons sont défiscalisés. À Wallers-Arenberg (Nord), trois millions et demi d'euros ont été récoltés pour restaurer la cité minière et sa salle des fêtes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Chevalement de la Fosse 2, à Anhiers (Nord).
Chevalement de la Fosse 2, à Anhiers (Nord). (MISSION BASSIN MINIER / REMI RADZIKOWSKI)