L'art du vitrail, une passion familiale

Les techniques du vitrail n'ont quasiment pas changé de puis le Moyen Âge et les cathédrales. Cet art sublime le verre séduit les jeunes générations. Une jeune femme maître-verrier à Paris nous fait partager sa passion.

France 3

Dans le quartier de l'Étoile à Paris, l'hôtel Vernet abrite un trésor. Une coupole très fragile, construite au 19e siècle par Gustave Eiffel. Ce vitrail a été restauré par Emmanuelle Andrieux, maître-verrier. La coupole a été rénovée dans la Maison du vitrail. À 37 ans, Emmanuelle Andrieux est un maître-verrier très exigeant. Elle dirige une équipe de 11 personnes, avec fermeté, mais toujours avec le sourire. Entre ses mains, le verre, le plomb et l'étain deviennent des personnages bien vivants.

De nouvelles créations sans arrêt

Son savoir-faire, elle le tient de ses parents. Ils ont fondé cette petite entreprise il y a 40 ans et sont en train de lui passer la main. De nouvelles créations sortent sans arrêt de cet atelier, comme un paravent très lourd installé ce jour-là. La plus belle récompense pour Emmanuelle Andrieux et son équipe, c'est la réaction de leur cliente, qui paraît enchantée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Détail d\'un vitrail de la cathédrale de Nevers (illustration).
Détail d'un vitrail de la cathédrale de Nevers (illustration). (JEFF PACHOUD / AFP)