Jean-Louis Debré redonne vie aux illustres inconnus qui ont fait la France

Jean-Louis Debré, auteur de "Nos illustres inconnus" est l'invité du Soir 3, mardi 11 septembre.

Voir la vidéo
France 3

Jean-Louis Debré rend hommage à ces oubliés qui ont fait la France, dont le nom orne des plaques de rue ou des stations de métro.

Léon Bourgeois "a été complètement oublié alors qu'il a ouvert une troisième voie entre le capitalisme et le communisme. Il a expliqué qu'on devait trouver la voie du solidarisme, dont fait partie la protection sociale", explique Jean-Louis Debré.

René Viviani "a accompagné le combat des femmes pour leurs droits. Il a soutenu la première femme qui voulait devenir avocate. Il est à l'origine de la législation sociale aussi", raconte l'ancien président du Conseil constitutionnel, qui cite encore Pierre Waldeck-Rousseau, à qui on doit la loi de 1901. "Il a forcé les portes du Parlement pour permettre aux Français de se rassembler en association", affirme-t-il.

Un député musulman en 1896

Tous les hommes cités dans le livre de Jean-Louis-Debré Nos illustres inconnus" sont des humanistes qui croient à la contraction de la société par le respect de la dignité et de la liberté", note Jean-Louis Debré.

"Ce sont d'abord des députés de la nation avant d'être député de leur circonscription", fait-il remarquer. Et d'illustrer ses propos par l'exemple du premier député musulman de France, Philippe Grenier, à Pontarlier (Doubs) : "En voulant lutter contre l'alcoolisme, lutte contre l'absinthe, spécialité locale, et il n'est pas réélu parce qu'il s'est comporté en élu de la nation et n'a pas tenu compte des intérêts de sa circonscription".

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré à Paris le 9 février 2016.
L'ancien président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré à Paris le 9 février 2016. (PATRICK KOVARIK / AFP)