Harkis : des Légions d'honneur gratifiantes, mais pas suffisantes

Les associations de Harkis réclament plus de reconnaissances, bien qu'Emmanuel Macron ait décoré 26 de leurs représentants de la Légion d'honneur.  

Voir la vidéo
France 3

Au moment de visiter Carpentras (Vaucluse) en février 2017, le candidat Emmanuel Macron avait eu droit à des insultes de la part des harkis. Un an et demi plus tard, le chef de l'État se rattrapait en décorant de la Légion d'honneur 26 de leurs représentants. Un geste symbolique envers ceux qui avaient choisi de soutenir l'armée française en Algérie, au risque de passer pour des "collabos" auprès des autres algériens. La plupart avaient d'ailleurs été abandonnés à leur sort, et traqués par le FLN après l'indépendance.  

"Ce qu'on veut, c'est une loi"

56 ans plus tard, les familles demandent réparation, et si l'État propose 40 millions d'euros, les associations jugent le montant insuffisant. "Aujourd'hui ce qu'on veut, c'est une loi qui règle une fois pour toutes le problème harkis", explique Ali Boualem, vice-président de l'association des rapatriés et leurs amis du Pays d'Arles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un rassemblement d\'associations de harkis et fils et filles de harkis au mémorial de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), le 19 mars 2016.
Un rassemblement d'associations de harkis et fils et filles de harkis au mémorial de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), le 19 mars 2016. (MICHEL CLEMENTZ / MAXPPP)