Dans son célèbre journal intime, Anne Frank parlait aussi de sexualité

C'est ce qu'ont découvert des chercheurs, qui ont dévoilé deux pages inédites du journal intime de l'adolescente juive.

Une édition du journal d\'Anne Frank présentée lors d\'une exposition à Madrid (Espagne) le 28 novembre 2017.
Une édition du journal d'Anne Frank présentée lors d'une exposition à Madrid (Espagne) le 28 novembre 2017. (GABRIEL BOUYS / AFP)

"Je vais utiliser cette page pour écrire des blagues salaces." C'est une phrase qu'on ne s'attend pas à trouver dans le journal intime d'Anne Frank. Pourtant, l'adolescente juive a écrit ces mots le 28 septembre 1942, lorsqu'elle était cachée avec sa famille à Amsterdam, trois ans avant d'être déportée et tuée dans le camp de Bergen-Belsen, peu de temps avant la fin de la seconde guerre mondiale. Des chercheurs les ont dévoilés pour la première fois, mardi 15 mai.

Du papier kraft avait été utilisé pour recouvrir les deux pages qui contiennent ses réflexions sur le sexe. Mais la technologie de traitement de l'image a permis de déchiffrer leur contenu. "Anne Frank écrit sur la sexualité de manière désarmante. Comme toute adolescente, elle s'interroge sur ce sujet", explique Ronald Leopold, directeur de la Maison d'Anne Frank.

Quatre blagues salaces

Sur ces deux pages, Anne Frank a rédigé quatre blagues licencieuses et ajouté 33 lignes évoquant l'éducation sexuelle et les prostituées. Quelques mois après avoir recouvert la première inscription, "elle a souligné l'importance d'avoir une éducation sexuelle complète et de qualité, et ne pas comprendre pourquoi les adultes étaient si discrets sur le sujet".

Teresien da Silva (à gauche) et Ronald Leopold, de la fondation Anne Frank, dévoilent les deux pages inédites du journal de l\'adolescente.
Teresien da Silva (à gauche) et Ronald Leopold, de la fondation Anne Frank, dévoilent les deux pages inédites du journal de l'adolescente. (PETER DEJONG / SIPA / AP)

La Maison d'Anne Frank a justifié sa décision de diffuser ces nouveaux textes, en expliquant que "pendant des décennies, Anne est devenu un symbole mondial de l'Holocauste, et Anne 'la jeune fille' a été relayée en second plan". "Ces textes ramènent au premier plan la curieuse et, à plusieurs égards, précoce adolescente."

"Des informations sur la sexualité glanées auprès de son père"

Anne Frank avait "glané des informations sur le sujet de la sexualité auprès de ses parents, surtout de son père, de son amie Jacqueline et aussi dans des livres", a détaillé la fondation. Toutefois, à plusieurs reprises dans son récit, elle évoque la crainte que d'autres puissent lire ses écrits, ce qui pourrait expliquer qu'elle ait recouvert les pages avec du papier kraft.

Le 3 octobre 1942, elle écrit ainsi : "Papa grogne à nouveau et menace de me prendre mon journal. Horreur des horreurs, à partir de maintenant, je vais le cacher." Publié en 1947, son journal s'est finalement vendu à plus de 30 millions d'exemplaires.