Algérie : l'épopée de l'équipe du FLN et de Rachid Mekhloufi

En 1958, en pleine guerre d'Algérie, Rachid Mekhloufi décidait de rejoindre la formation créée par les indépendantistes du FLN avant de terminer sa carrière en France.

Voir la vidéo
France 3

Lorsque Rachid Mekhloufi se replonge dans ses souvenirs de footballeur, c'est l'histoire d'un destin hors norme qui refait surface. Un destin étroitement lié à celui de son pays, l'Algérie. En 1958, il effectue son service militaire au bataillon de Joinville. À 22 ans, il joue à Saint-Etienne et c'est l'un des grands espoirs du foot français. Déjà champion de France, il se prépare à jouer la Coupe du monde en Suède avec les Bleus. À cette époque, la guerre d'Algérie fait rage. À la mi-avril, neuf footballeurs algériens, dont Rachid Mekhloufi, quittent clandestinement la France, renonçant à sa carrière, à la gloire, à l'argent. Il a répondu à l'appel du Front de libération nationale (FLN) sans aucune hésitation.

Retour triomphal

L'affaire crée une onde de choc dans l'opinion. Pendant quatre ans, l'équipe du FLN va disputer plus de 80 matchs dans tout le monde arabe et les pays sympathisants de la cause indépendantiste, comme la Yougoslavie, la Chine, le Vietnam... Elle est devenue le porte-voix de la révolution algérienne. Le 5 juillet 1962, l'Algérie obtient son indépendance. L’équipe du FLN est dissoute. Devenu international algérien, Rachid Mekhloufi reviendra jouer à Saint-Etienne. Un retour gagnant avec trois titres de champion de France et une Coupe de France en 1968, dix ans après sa révolution.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'équipe du FLN
L'équipe du FLN (France 3)