1966 : les concierges au tricot

En partenariat avec l'INA, France 2 diffuse les perles de l'Avent de ce mardi 5 décembre.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"On ne fait pas ce qu'on veut avec les couleurs, des fois", lance une femme en train de tricoter. "Ça allait bien le rouge ?", lui demande une autre tricoteuse. "Oui, très bien", lui répond-elle. "Ce n'était pas trop orange, non ?", lui redemande-t-on.

"J'ai commencé (le tricot, NDLR), j'avais l'âge de 7-8 ans de travailler avec ma maman, se souvient une femme. On faisait des socquettes". "Moi, j'ai commencé à 8 ans", confie une autre concierge au tricot.

Le tricot "a sauvé mon mari"

"Moi j'ai sauvé la vie de mon mari, croyez-le si vous voulez, avec une machine à tricoter", raconte une troisième. "Il fallait absolument qu'il réagisse. Il fallait absolument qu'il survive", poursuit-elle. "Je l'ai sorti du lit avec son plâtre. Je l'ai mis devant une machine à tricoter pour qu'il ait l'impression de faire quelque chose d'utile".

"J'aimerais être vedette", lâche une tricoteuse. "Même les vedettes ont des soucis comme nous". "L'argent, il faut en vivre confortablement d'accord. Mais en avoir de trop, vous ne vous rendez pas compte du souci qu'ils ont, ceux qui ont trop d'argent. Ils sont empoisonnés".

Une femme en train de tricoter en 1966
Une femme en train de tricoter en 1966 (FRANCEINFO)