VIDEO. Le jeu Assassin’s Creed réécrit l’histoire et fait débat

Le jeu vidéo Assassin’s Creeds nous invite désormais dans le Paris de la Révolution. Tout le monde reconnaît la prouesse technique mais les arrangements avec l’histoire ne plaisent pas à certains.

France 2

La sortie d’un jeu vidéo ressemble désormais à une sortie de cinéma, gros budget et des effets dignes du septième art. Un studio français est à la tête d’une saga qui nous propose son nouvel épisode. Pour ce nouvel opus, le jeu vidéo Assassin’s Creed se déroule pendant la Révolution française à Paris.

Cours d’histoire ou coût marketing ? En tout cas, ce jeu vidéo est déjà un phénomène. La toile de fond ici c’est la Révolution française. "Ça change un peu des manuels scolaires, déjà c’est une façon de s’y intéresser, et peut-être que certains iront acheter des livres ensuite", commente le client d’une enseigne de jeu vidéo.

C’est un jeu, c’est une fiction, ce n’est pas une leçon d’histoire

Un budget total de 140 millions d’euros, c’est presque autant que le film Titanic. Car le filon historique, ça marche. Ce jeu a déjà eu comme toile de fond la guerre d’indépendance américaine ou encore la Renaissance italienne. "Ils apprennent la Renaissance, ça peut être intéressant par rapport à ça, oui bien sûr", explique une mère de famille. "Parfois on a besoin de laisser quelques anachronismes pour le plaisir du jeu. C’est un jeu, c’est une fiction, ce n’est pas une leçon d’histoire", explique Emmanuel Carré, porte-parole d’Ubisoft France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une image du jeu Assassin\'s Creed Unity où le joueur incarne Arno, un jeune Parisien qui vit à l\'époque de la Révolution française.
Une image du jeu Assassin's Creed Unity où le joueur incarne Arno, un jeune Parisien qui vit à l'époque de la Révolution française. (SIPA / AP)