Cet article date de plus de sept ans.

Un robot du CNRS apprend à se servir d'une perceuse, et c'est un exploit technologique

A Toulouse, un nouveau robot, Pyrène, a été présenté jeudi par le CNRS. Il pourra bientôt travailler aux côtés de salariés pour percer et visser, toute une prouesse.

Article rédigé par Frédéric Bourgade, franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le robot Pyrène, à gauche, a été présenté jeudi à Toulouse, par ses concepteurs, le Laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes (LAAS) du CNRS.  (REMY GABALDA / AFP)

A Toulouse, un nouveau robot, Pyrène, a été présenté jeudi 9 février par le CNRS et son laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes (LAAS). Selon les chercheurs, le robot sera bientôt capable d'accomplir des efforts de pression, impossibles jusqu'ici.

Pyrène est un robot de 1,75 m, pesant 100 kg, dont les yeux sont des caméras et les mains des pinces de préhension. Lors de la démonstration, le robot humanoïde marche, saisit la rampe et monte un escalier. En soi, la performance n’est pas nouvelle, mais il annonce un saut technologique. Demain, il pourra travailler aux côtés de salariés. C'est pourquoi Jean-Pierre Laumond, directeur de recherche au CNRS, voit dans la scène, "un moment extrêmement émouvant et le début d’une aventure", avec ce que Pyrène "sera capable de faire".

Le robot est capable de gérer des efforts que les autres robots ne pouvaient pas faire. Celui que nous avions était incapable d’utiliser des outils comme une perceuse, pour lesquels il faut exercer une pression.

Jean-Pierre Laumond, CNRS

Pyrène commence ses démonstrations. Il ne demande qu'à être perfectionné, avec un programme solide pour les semaines qui viennent. Olivier Stasse, directeur de recherche du laboratoire LAAS, explique que "tous les algorithmes vont être développés pour atteindre l'objectif du vissage et du perçage"

Pour l’instant, le robot Pyrène est sourd et ne sent pas les odeurs, mais les chercheurs travaillent aussi à ces améliorations. Demain, des robots de ce type seront présents dans l’industrie nucléaire, l’aéronautique, et finalement partout où les charges de travail sont lourdes et les gestes répétitifs.

Toulouse : le robot Pyrene du CNRS va apprendre "à utiliser une perceuse" - un reportage de Frédéric Bourgade

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.