Tumeur cancéreuse et téléphone portable, l'Italie ouvre une brèche

Une décision de la Cour de Cassation italienne vient de reconnaître un lien entre l'usage intensif du téléphone portable et le développement d'une tumeur bénigne dans le cadre professionnel. C'est une première et une grande avancée pour les associations qui veulent prouver depuis des années ce lien de cause à effet. "Le débat est enfin clairement ouvert", expliquent-elles.

(SIPA)

Utiliser de manière
intensive un téléphone portable peut-il provoquer le cancer ? Pour la
première fois, un tribunal italien a certifié un lien de cause à effet. Les
associations de médecins espèrent beaucoup de cette décision.

Un lien de cause à effet

Innocente Marcolini est cadre dans une entreprise et se bat
depuis 10 ans pour la reconnaissance de sa maladie professionnelle. L'homme a utilisé de manière intensive son téléphone portable : cinq à six heures
par jour. Pendant 12 longues années.

Il téléphonait en permanence le portable collé
à l'oreille gauche, pour écrire de la main droite. Et il a développé un neurinome du nerf trigéminal gauche.

La cour de
Cassation de Brescia en Italie n'a* " ni reconnu ni rejeté " * une éventuelle
dangerosité de l'usage intensif du téléphone portable. En revanche, elle a
établit un lien, le téléphone est une des causes probables d'une tumeur. Cela
suffit pour les associations.

L'espoir d'une
avancée

La décision de
justice de la Cour de Cassation Italienne a le mérite d'ouvrir à nouveau le
débat. Et pour les associations françaises, c'est surtout ça qui compte. Le Dr Patrice
Halimi a fondé l'Association Santé Environnement qui regroupe 500 médecins : "C'est
une avancée car la notion
de débat est reconnue " .

Des études en
pagaille

Le monde
scientifique est très partagée sur la responsabilité prouvée ou non de l'aspect
cancérigène des ondes électromagnétiques et des téléphones portables.

Le
Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), un organisme créé par
l'OMS, considère que les ondes électromagnétiques, utilisées dans la téléphonie
mobile, ont "des effets cancérigènes possibles pour l'homme".

Mais, en
2011, l'OMS elle-même a estimé qu'à ce jour* " il n'a jamais été établi que
le téléphone portable puisse être à l'origine d'un effet nocif pour la
santé " . *

En
France, le comité scientifique de Bouygues Telecom a rejeté en 2008 tout risque
lié aux ondes pour la santé avec l'étude Interphone. Ce rapport a reçu la
caution de l'Académie de médecine, qui l'a publié.

Dans le doute, beaucoup de sites publient des conseils pour se protéger
des ondes des téléphones portables comme :

utiliser une oreillette ne pas
téléphoner lorsque la force du signal est faible car la puissance des ondes
augmente automatiquement