Cet article date de plus de huit ans.

Trois raisons de craquer pour le jeu vidéo Watch Dogs

Après deux ans d'attente, le nouveau blockbuster d'Ubisoft est sorti le 27 mai sur Playstation, Xbox et PC. Original, riche et immersif, ce titre offre une expérience vidéoludique passionnante.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Une image tirée du nouveau jeu d'Ubisoft "Watch Dogs", sorti mardi 27 mai 2014 sur consoles et PC. (UBISOFT / AP / SIPA)

Chicago. La ville américaine est sous le contrôle de ctOS, un système d'exploitation qui gère toutes ses infrastructures électroniques et surveille ses citoyens en collectant leurs données personnelles. Des libertés en moins pour une plus grande sécurité. Dans le jeu vidéo Watch Dogs, sorti le 27 mai sur consoles et PC, Aiden Pearce, un pirate informatique hanté par son passé de braqueur, cherche à retrouver ceux qui s'en prennent à sa famille. Et pour y arriver, sa meilleure arme est le hacking, qui lui permet de contrôler la ville.

Annoncée en 2012, la sortie de ce jeu a été repoussée à deux reprises, suscitant l'attente de nombreux gamers. Il faut dire que le titre d'Ubisoft, qui a investi plus de 140 millions d'euros et multiplié les vidéos virales, est ambitieux : proposer une licence originale comparable à la saga Assassin's Creed avec, en prime, l'idée d'en faire un film.

Francetv info vous donne trois raisons de vous frotter au hacking grâce à Watch Dogs.

1Parce qu'être un hacker, c'est cool

Aiden dispose de toute une panoplie d'outils de hacking qui lui permettent de presque tout contrôler dans la ville. Jeuxvideo.com en liste quelques-uns : "Il peut utiliser le brouilleur pour couper les signaux à proximité, le leurre pour attirer ses adversaires sur une zone, ou le plus puissant de tous les outils : le Blackout, qui neutralise tous les éléments électroniques à proximité et vous permet de fuir en profitant du chaos et de l'absence de lumière."

Benjamin, 22 ans, étudiant en infomatique, n'en est qu'au début du jeu mais il est déjà séduit. "C'est énorme de se mettre dans la peau d'un mec qui dispose de cette puissance informatique ! C'est le premier jeu qui explore la dimension de cyberguerre, où l'infiltration n'est pas militaire. Evidemment, dans la réalité, hacker demande du travail en amont : il faut trouver les failles des systèmes informatiques afin de déterminer par où il est possible de s'infiltrer. Cette dimension est présente dans le jeu mais de façon très simplifiée."

Pour mener à bien chaque mission, vous pouvez utiliser des armes traditionnelles (pistolet, fusil, matraque, etc.), mais pour Valentin Deveau, journaliste pour le site spécialisé Jeuxvideo.com, cela revient un peu à céder à la facilité. "Par rapport aux autres jeux, Watch Dogs a une vraie fraîcheur, il est original parce que tout est centré autour du piratage, détaille-t-il. Cette fois, il ne s'agit pas uniquement de fusillades, on peut être plus subtil en misant sur l'infiltration. Si on n'utilise pas les éléments de hacking, on risque de passer à côté de l'essence même du jeu."

2Parce que c'est un monde sans limites (ou presque) 

"Les équipes d'Ubisoft ont réussi à bâtir une Chicago virtuelle qui reste un des 'open worlds' [mondes ouverts] les plus aboutis et crédibles vus à ce jour dans un jeu vidéo", s'émerveille le site spécialisé Gamekult. De quoi le comparer avec le maître en la matière : Grand Theft Auto 5. "Sur GTA 5, c'est grand, mais c'est vide... compare l'internaute CasinotheFun sur le forum de Watchdogs-france.fr. Sur Watch Dogs, avec la vie qu'il y a dedans, je pourrais passer une heure de jeu dans un seul quartier."

"C'est un monde immense où l'on croise des gens indépendants, qui mènent leur propre vie, témoigne Benjamin. On a accès aux informations personnelles des passants que l'on croise, leurs hobbys ou encore leurs activités suspectes." En piratant ces données, le jeu dévoile aussi tout un tas de missions secondaires.

Devenir justicier ou criminel ne dépend que de vous. "Le comportement des passants à notre égard sera en partie dicté par nos actions dans le jeu, explique Gamekultcomme lorsque vous écrabouillez le moindre quidam en rigolant grassement ou si vous volez à la rescousse [d'une victime] dès que votre Profiler vous indique une agression en cours. Mais cette notoriété n'a finalement qu'une incidence très minime."

3Parce que c'est techniquement réussi

Ubisoft a voulu que son jeu soit le plus réaliste possible et a fait appel à des experts en sécurité informatique, comme le rapporte Europe 1. Vous avez d'énormes possibilités à portée de main puisque le personnage principal fait tout à partir de son téléphone. Pour hacker, rien de plus simple : on appuie sur un bouton.

Ubisoft a davantage misé sur l'immersion du joueur que sur les graphismes, un peu en dessous de ce à quoi l'on pouvait s'attendre avec la nouvelle génération de consoles telles que la Xbox One et la PS4. "Lors de la présentation de Watch Dogs, il y a deux ans, le jeu était magnifique, parce qu'il tournait sur un ordinateur très puissant, se souvient Valentin Deveau. Sur la nouvelle génération de consoles, c'est correct mais on voit que les créateurs ont dû faire des concessions."

Néanmoins, la ville de Chicago est bien modélisée et certains sites spécialisés reconnaissent de beaux effets réalisés sur des détails forts : la lumière, le mouvement de l'eau et du vent, la fumée, le souffle des explosions. "Pour moi, le jeu qui tiendra le rôle d'étalon graphique est encore à venir, estime Valentin Deveau. Watch Dogs ne dépasse pas les codes mais il est original, et très bon. Ubisoft a réussi à tenir une bonne partie de ses ambitions."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers High Tech

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.