Solar Impulse décollera "dès que les conditions climatiques seront bonnes"

L'avion solaire Solar impulse 2 s'apprête à redécoller de Hawaï pour poursuivre son tour du monde avec pour objectif la côte américaine. Depuis l'île du Pacifique, Bertrand Piccard, l'un des deux pilotes de l'aventure, a confié vendredi sur France Info être prêt au départ.

(Bertrand Piccard, l'un des pilotes de l'avion solaire © maxPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Il y a quatre jours, j'ai fait un vol de 19 heures pour reprendre en main la machine et tout va bien maintenant. Dès que les conditions climatiques seront bonnes, je décollerai en direction de la côte américaine" a déclaré Bertrand Piccard. Un départ qui pourrait avoir lieu dès ce vendredi : "Ce qu'on sait c'est qu'à partir du 15 avril, les jours sont assez longs et les nuits assez courtes pour qu'on puisse faire le vol perpétuel, on peut voler plusieurs jours, plusieurs nuits de suite. Maintenant il faut que la météo locale soit bonne".

(Solar Impulse infographie Visactu)

Après avoir connu des avaries techniques l'an passé, l'équipe du projet Solar Impulse a dû effectuer quelques modifications : "C'est le même avion, on a réinstallé les mêmes batteries parce qu'elles marchaient très bien, nos ingénieurs ont simplement mis un système de refroidissement supplémentaire pour régler mieux et plus précisément la température des batteries. On a vu qu'avec l'isolation qu'on avait on risquait d'être trop chaud à certains moments. Un système de refroidissement s'imposait ", a précisé Bertrand Piccard.

Avant même la fin de cette aventure, l'utilité du projet est confirmée, a estimé le pilote de l'avion solaire : "Nos partenaires, des entreprises comme Solvay, Schindler, ABB, Covestro, ont développé des matériaux, des processus, des systèmes et sont en train de les mettre sur le marché. ABB par exemple développe sur des villes de Hawaï des smart-grids [réseaux de distribution d'électricité intelligents-NDLR] qui intègrent exactement les mêmes principes que ceux de Solar Impulse au service d'une population locale. Ces technologies propres font leur chemin et ça me fait énormément plaisir parce que c'était le but de ce projet".