Samsung voulait faire interdire l'iPhone 4S pour contrefaçon : le tribunal de Paris le déboute

L'iPhone 4S ne sera pas interdit : le tribunal de grande instance a débouté Samsung, qui le réclamait. Pire, le fabricant coréen devra payer à Apple 100.000 euros de frais de justice.

(Michael Kooren Reuters)

Depuis 2010, les deux fabricants s'accusent mutuellement de contrefaçon. Pendant l'été 2010, Apple accuse Samsung de reproduire dans ses smartphones et ses tablettes informatiques les caractéristiques et fonctionnalités de ses produits. En avril 2011, Apple finit par assigner Samsung en contrefaçon de plusieurs brevets. Contre-attaque immédiate de Samsung, qui entame des procédures au Japon, en Corée, en Italie et au Royaume-Uni.

Aujourd'hui, le tribunal de grande instance de Paris, qui siégeait en référé, a débouté Samsung de sa demande de faire interdire l'iPhone 4S. Le juge a estimé que "la vraisemblance de la contrefaçon alléguée par les sociétés Samsung n'est pas établie" . Samsung devra même payer à Apple 100.000 euros de frais de justice.

Le contentieux entre les deux marques n'est pas prêt de s'éteindre. Il s'étend même à neuf pays. Où la justice donne raison tantôt à l'un, tantôt à l'autre...