Quand la NSA établit le profil social de certains Américains

Le New York Times a fait de nouvelles révélations liées à l'affaire Snowden samedi. Selon le quotidien américain, la National Security Agency (NSA) puise depuis 2010 dans les données qu'elle collecte pour établir le profil social d'un certain nombre d'Américains.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Depuis au moins trois ans, la NSA (National Security Agency) récolte des informations sur certains citoyens américains afin d'établir leur profil social. Selon le New York Times , qui s'appuie sur des documents divulgués en juin par l'ancien consultant de la NSA Edward Snowden, il s'agit "d'identifier leurs collègues, leur localisation à certains moments, leurs compagnons de voyage et d'autres informations personnelles ".

Ces documents, précise le New York Times , montrent que la NSA a commencé à autoriser en novembre 2010 ce genre d'analyse informatique à partir des appels téléphoniques et courriels qu'elle collecte.

L'agence est également autorisée à croiser toutes ces données avec les "données publiques, commerciales ou autres ", comprenant des codes bancaires, des informations sur les assurances, les profils Facebook, les listes des passagers dans les avions, les listes électorales ou les données de localisation GPS.

La NSA silencieuse sur le nombre de citoyens concernés

Dans une note de janvier 2011 citée par le journal, la NSA explique que son but est de "découvrir et suivre " les liens entre des "cibles " des services de renseignement à l'étranger et ces personnes aux Etats-Unis.

En raison des lois protégeant la vie privée des Américains, la NSA n'était auparavant autorisée à analyser ces métadonnées que lorsqu'elles concernaient des ressortissants étrangers. Interrogés par le quotidien, des responsables de la NSA n'ont pas voulu dire combien d'Américains avaient pu être concernés par ce programme.

"Tout le travail de la NSA se fait dans le cadre du renseignement. Nos activités concernent seulement le contre-terrorisme et la cyber sécurité ", s'est justifié un porte-parole de l'agence, cité par le New York Times.

A LIRE AUSSI ►►► La NSA peut décrypter les communications codées sur Internet

La commission des Renseignements du Sénat a commencé cette semaine à examiner une réforme du renseignement destinée à renforcer le contrôler des programmes fédéraux de surveillance électronique.