Propos homophobes sur Facebook : une garde à vue à Nancy

Une militant d'extrême-droite a été placé en garde à vue ce jeudi à Nancy. Il aurait tenu des propos homophobes sur un profil Facebook. On y trouvait notamment l'image d'une silhouette noire frappant violemment une silhouette rose.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Un homme est actuellement en garde à vue à Nancy pour
avoir tenu des propos homophobes sur Internet. Une garde à vue qui se déroule
dans le cadre d'une commission rogatoire. Ce militant d'extrême-droite est
soupçonné d'être en lien avec le profil Facebook "Gud Nancy", qui
laisse des commentaires jugés insultants sur les homosexuels. Le Gud, groupe d'intervention
de défense, est une organisation étudiante d'extrême-droite.

Sur cette page, on pouvait notamment voir un dessin représentant une
silhouette noire qui fait voler en éclats le crâne d'une silhouette rose. "C'était
très évocateur. Il n'y avait pas de doute sur le caractère homophobe
", a
estimé Nicolas Gougain, porte-parole de l'Inter-LGBT, fédération parisienne d'associations
lesbiennes, gaies, bi et transsexuelles. L'image a été retirée.

Cette interpellation a
eu lieu après la plainte de deux associations de défense des droits des
homosexuels pour "incitation à la haine et à la violence en raison de l'orientation
sexuelle
".

Le maire UDI de Nancy
André Rossinot s'en était lui-même ému, ainsi que de propos antisémites tenus
sur la même page, dans une lettre au directeur général de Facebook France. Les éléments
litigieux avaient disparu peu après.