Les robots japonais débarquent en force au CeBiT

Quelque 120 entreprises japonaises ont fait le déplacement au plus grand salon high-tech d’Europe qui se tient jusqu’à jeudi à Hanovre en Allemagne. Dans leurs bagages, de nombreuses innovations en matière de robotique dernier cri.

Le robot AILA utilise un exosquelette (ici sur le stand du Centre de recherche allemand sur l\'intelligence artificielle).
Le robot AILA utilise un exosquelette (ici sur le stand du Centre de recherche allemand sur l'intelligence artificielle). (OLE SPATA / DPA)

Le Japon est l’invité d’honneur cette année du plus grand salon high-tech d’Europe qui se tient jusqu’à jeudi à Hanovre en Allemagne. Quelques 120 entreprises japonaises ont fait le déplacement avec bon nombre d’innovations en matière de robotique dernier cri.

Un robot projecteur d'images 

Il s’appelle Tipron et c’est le premier robot vidéoprojecteur. Commandé par une appli de smartphone, ce joujou made in Japan peut projeter des images sur n’importe quel mur ou paroi. "Imaginez qu’il est 8 heures du matin, vous devez vous réveiller, explique Takuma Iwaza, son créateur, qui dirige la société Cerevo. Eh bien Tipron arrive automatiquement de sa station de recharge, et il vous projette les infos du jour au plafond de votre chambre."

Rééduquer plus vite grâce à un robot cyborg 

Le Japon, pionnier dans le domaine des robots de loisirs, garde aussi une longueur d’avance dans d’autres champs de la robotique. La santé par exemple : l’entreprise Cyberdyne a mis au point un robot-cyborg pour l’aide à la rééducation. Baptisé Hal, il est déjà utilisé dans de nombreuses cliniques au Japon.

>> À lire aussi. Un robot du CNRS apprend à se servir d'une perceuse, et c'est un exploit technologique

Conrad Hochberg, du département recherche et développement, décrit un exo-squelette "qui va de la hanche jusqu’au pied". Et qui recueille les signaux bio-électriques du patient à partir de sa peau, permettant de transmettre au cerveau les informations pour réapprendre à marcher.

Faire collaborer robots et humains dans l'entreprise

Un premier pas vers la fusion homme/machine ? Nous n’en sommes pas là. Mais plusieurs grands groupes japonais comme Hitachi, présents à Hanovre, essaient de voir plus loin. Avec des outils comme la reconnaissance faciale, ils entendent développer la collaboration future entre robot et humain dans le monde de l’entreprise.