Cet article date de plus de six ans.

Les géants du net partent à la conquête des enfants

Après Google en décembre dernier, Twitter a lancé la semaine dernière une nouvelle application destinée aux plus jeunes. Si celles-ci sont censées permettre de mieux filtrer les contenus, Justine Atlan, la directrice de l'association e-enfance, s'inquiète plus de l'usage par les enfants des applications existantes.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Vine Kids, la version pour les enfants de Vine © Vine Kids)

L'application Twitter propose aux enfants de visionner des vidéos adaptées à leur âge. Vine Kids est, en fait, le petit frère de Vine, l'outil de partage de courtes vidéos. Mais, contrairement à son aîné, pas question pour les enfants de s'abonner à d'autres utilisateurs, de créer ou encore d'éditer des vidéos.

 

Alexis Guilleux a téléchargé et testé cette application pour France Info
écouter

 

Aujourd'hui, pour les géants du web, les enfants représentent un important marché. Twitter n'est pas le seul à se placer sur ce segment puisqu'en décembre 2014, Google a annoncé la sortie prochaine d'un moteur de recherche et d'une nouvelle version de Youtube, tous deux adaptés aux enfants. 

 

De telles applications protègent les plus jeunes des contenus violents, disponibles en trois clics sur la toile. Mais elles permettent aussi à ces grandes entreprises de fidéliser, dès le plus jeune âge, leurs futurs utilisateurs.

 

Justine Atlan, directrice de l'association e-enfance, ne s'inquiète "pas forcément" de voir ces réseaux sociaux pour enfants apparaître. "Ce qui est inquiétant, c'est de voir ces enfants côtoyer de plus en plus ces réseaux. Ils ont accès à ces applications sur les smartphones et tablettes de leurs parents." Elle s'interroge plutôt sur la protection des contenus et dans ce cas, "la question est de savoir si ce que l'on propose aujourd'hui permet effectivement de les protéger" .

Justine Atlan : "ces propositions sensées faites pour eux vont peut-être leur sembler inintéressante".
écouter
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.