Le streaming, la grande star du Midem à Cannes

Cette année, le marché international de la musique, qui a ouvert ses portes vendredi à Cannes, a décidé de consacrer plusieurs débats et conférences au streaming. Le signe que le modèle, qui prend de plus en plus le pas sur les autres modes d’écoute, devient prépondérant, malgré les problèmes de redistribution aux artistes qu'il suscite.

(Le Midem accueille près de 6.000 professionnels à Cannes cette année © MAXPPP)

Cette année au Midem, impossible de ne pas tomber sur le logo d’une plateforme de streaming : Spotify, Tidal, Deezer… Tous sont présents pour vanter le modèle d’écoute de la musique désormais dominant sur Internet, et qui a généré près d'un milliard et demi d'euros de revenus l'année dernière, selon les chiffres de la Fédération internationale de l'industrie phonographique (Ifpi). Le PDG de Deezer est même venu donner une conférence vendredi, accueilli comme une star.

Pourtant, à quelques mètres de là, il y a des mécontents, à l'image de Guillaume Damerval, gérant de la Spedidam, la société chargée de distribuer des revenus à ses 100.000 artistes adhérents : "Aujourd'hui sur Internet, 95 % des artistes-interprètes ne touchent aucune rémunération ". La redistribution existe pourtant, mais elle se fait vers les producteurs et les labels et ce sont toujours les artistes les moins connus qui trinquent, ceux qui ne peuvent négocier des royalties.

La redistribution pose question

Ce sont eux que veut aider Florent Defay : le jeune homme vient de lancer Findspire, une plateforme de streaming qui offre la possibilité aux artistes de présenter tout leur univers, gratuitement. Pour lui, le problème de la redistribution n’est pas forcément dû aux géants du streaming : "Comment est utilisé cet argent, est-ce qu'il va dans les bonnes poches ? Je pense qu'il y a plus une problématique d'image ".

(La plateforme Findspire a été lancée au Midem ce vendredi © RADIO FRANCE / Yann Bertrand)

Deezer en pointe, et en ligne de mire

Dans ce contexte, la conférence d'Hans-Holger Albrecht, le nouveau PDG allemand du Français Deezer a été particulièrement suivie ce vendredi. L'homme très attendu est ensuite revenu, au micro de France Info, sur les critiques tenues à l'égard des plateformes de streaming. Mais aussi sur l'arrivée d'un concurrent sérieux sur le marché : Apple.

Hans-Holger Albrecht : "Nous payons beaucoup d’argent, il n’y a pas beaucoup d’industries qui fonctionnent comme cela"
--'--
--'--
(Hans-Holger Albrecht a pris les rênes de Deezer il y a trois mois © SIPA)
Apple, selon plusieurs journalistes spécialisés, pourrait annoncer le lancement de son propre service de streaming dès la semaine prochaine. Même si le PDG de Deezer, du haut du statut de leader de l'entreprise en France, nie toute inquiétude, pas sûr que le marché soit assez grand une fois qu'Apple aura mis le pied dedans. La firme californienne a déjà prouvé ses talents de "vampire" par ailleurs.