Cet article date de plus de neuf ans.

L'Eglise de scientologie victime de "hackers"

La secte fait l’objet, depuis plusieurs semaines, d'attaques par Internet émanant d’un mystérieux groupe de hackers justiciers.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Ils se font appeler « anonymous ». C'est-à-dire « anonyme » en anglais. Evidemment, on ne sait pas qui ils sont ni dans quels pays ils se trouvent. Les hackers ont mené notamment ce que l’on appelle des attaques par « déni de service » contre des sites de l’Eglise de scientologie. Cela consiste à envoyer des milliers de demandes de connexion simultanée ce qui a pour effet de bloquer les sites Web.

Les pirates auraient également pénétré les serveurs de la secte à la recherche de documents confidentiels. Enfin, ils se sont amusé à organiser une petite opération de « Google bombing » c'est-à-dire un référencement détourné dans le moteur de recherche, ayant pour effet, lorsque l'on tape « culte dangereux » (en anglais : dangerous cult), de faire apparaître les sites officiels de l’Eglise de Scientologie.

Tout est parti de la diffusion sur Internet d’une vidéo dans laquelle l’acteur américain Tom Cruise, lui-même scientologue, fait l’apologie de la secte… Une vidéo que l’Eglise de scientologie a tenté en vain de faire interdire…

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers High Tech

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.