Impressions 3D : les armes, nouvelle inquiétude

L'inquiétude semble progresser dans plusieurs pays sur la possibilité de fabriquer une arme grâce aux nouvelles imprimantes 3D. 

FRANCE 2

C'est un type d'armes pris très au sérieux par les autorités françaises. On les croirait sorties tout droit de films de science-fiction. Quelques pièces de plastique fabriquées par une imprimante 3D, qui assemblées peuvent blesser, voire tuer. En France il est illégal d'en produire, d'en posséder, mais est-ce quand même possible de s'en procurer ? Des journalistes de franceinfo ont enquêté et en seulement quelques minutes sur des sites clandestins, ils ont trouvé des plans pour fabriquer un modèle simple. Ils contactent une trentaine d'imprimeurs 3D, la majorité refuse, l'un accepte pour 100 euros. Notre équipe se rend dans l'entreprise pour récupérer les pièces. Le fabricant assure n'avoir pas remarqué qu'il s'agissait d'une arme.

Aucun numéro pour les tracer

Deuxième tentative : pour 200 euros, un imprimeur nous envoie les pièces par colis. Cette fois avec un clou et quelques boulons supplémentaires, les pièces de plastique deviennent une arme. Elle n'est plus utilisable après un seul tir. Ces armes, en plus d'être dangereuses, n'auront pas de numéro de série et deviennent intraçables. Si elles restent très peu répandues, à l'étranger plusieurs personnes ont été arrêtées en leur possession, et aucun crime n'a encore été commis avec.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'inquiétude semble progresser dans plusieurs pays sur la possibilité de fabriquer une arme grâce aux nouvelles imprimantes 3D. 
L'inquiétude semble progresser dans plusieurs pays sur la possibilité de fabriquer une arme grâce aux nouvelles imprimantes 3D.  (FRANCE 2)