Faire cloner son chien pour 75 000 euros en Corée du Sud, c'est possible

Sooam Biotech est la seule société au monde à proposer ce service et espère à terme pouvoir cloner un mammouth.

Ruppy (D), un beagle cloné en 2008, porteur de gènes fluorescents, et son chiot, présentés à l\'université de médecine vétérinaire de Séoul (Corée du Sud), le 13 mai 2009.
Ruppy (D), un beagle cloné en 2008, porteur de gènes fluorescents, et son chiot, présentés à l'université de médecine vétérinaire de Séoul (Corée du Sud), le 13 mai 2009. (JO YONG HAK / REUTERS)

Il a cloné une centaine de chiens en 2013, rapporte France Info, vendredi 17 janvier. L'institut sud-coréen Sooam Biotech est le seul au monde à pratiquer cette technique. Pour environ 75 000 euros, ses clients obtiennent une copie génétiquement identique de leur compagnon canin. 

Sooam Biotech ne compte pas que de riches amis des bêtes parmis ses clients. La société a signé un accord avec la police sud-coréenne, "pour cloner ses meilleurs chiens policiers, explique France Info. Trente-sept chiots clonés ont ainsi été fournis par l'institut en 2013."

Un scientifique controversé

A la tête de Sooam Biotech, le docteur Hwang Woo-suk, un chercheur à la réputation sulfureuse. L'ensemble de ses recherches sur le clonage humain est considéré comme suspect, depuis qu'il a falsifié des résultats d'études sur des cellules-souches. Son activité avec Sooam Biotech inquiète aussi les défenseurs des animaux.

Son prochain projet peu paraître un peu givré : Hwang Woo-suk veut cloner un mammouth laineux, dont les derniers représentants ont disparu il y a environ 4 000 ans, comme le rapportait RFI en 2010.