VIDEO. "On n'est pas loin de la science-fiction" : un satellite a bombardé un astéroïde pour (peut-être) lever le mystère de la formation de notre système solaire

Réalisée par l'Agence d'exploration spatiale japonaise, la mission, qui a été couronnée de succès dans la nuit de jeudi à vendredi, implique également des chercheurs français.

"C'est une grande première", se réjouit Aurélie Moussi, cheffe de projet au Centre national d'études spatiales (Cnes) pour la mission Hayabusa2 Mascot. La sonde japonaise Hayabusa2 a catapulté un projectile sur l'astéroïde Ryugu dans le but de créer un cratère pour récupérer des poussières du sous-sol de ce lointain corps céleste, a annoncé l'Agence d'exploration spatiale (Jaxa) vendredi 5 avril (en japonais).

On est, j'avoue, assez surexcités, comme des enfants. Quand on fait exploser quelque chose pour créer un cratère à la surface d'un astéroïde, ça fait rêver tout le monde !

Aurélie Moussi, cheffe de projet au Cnes

à franceinfo

"On n'est pas dans la science-fiction, mais pas loin", sourit la membre du CnesLa sonde, qui est depuis plusieurs mois positionnée en orbite à 20 km de l'astéroïde, a commencé à descendre vers ce petit astre situé à 300 millions de kilomètres de la Terre. Une fois proche, le satellite a donc libéré un engin chargé d'explosif et devrait revenir, plus tard, tout près de l'astéroïde pour y faire des prélèvements.

Le but : "Comprendre la composition du système solaire lorsqu'il a été formé, comment la Terre s'est formée et essayer de prouver – ou réfuter – que l'eau et les molécules essentielles à l'apparition de la vie sur Terre ont été importées par des astéroïdes et des comètes lors de collisions dans les anciens temps", précise Aurélie Moussi. Le satellite devrait revenir sur Terre à la fin 2020.

La mission Hayabusa2 survole l\'astéroïde Ryugu, le 22 février 2019.
La mission Hayabusa2 survole l'astéroïde Ryugu, le 22 février 2019. (HANDOUT / NATIONAL INSTITUTE OF ADVANCED I / AFP)