Trajectoire déviée d'Ariane 5 : un problème de paramétrage a échappé aux contrôles

Une erreur de paramétrage a échappé aux contrôles qualité, explique Arianespace, près d'un mois après avoir envoyé deux satellites en orbite, mais pas au bon endroit.

La fusée européenne Ariane 5 lors de son lancement le 25 janvier 2018 depuis la base de Kourou, en Guyane française.
La fusée européenne Ariane 5 lors de son lancement le 25 janvier 2018 depuis la base de Kourou, en Guyane française. (JM GUILLON / ARIANESPACE / AFP)

La trajectoire anormale de la fusée européenne Ariane 5 lors de son lancement le 25 janvier depuis la base de Kourou, en Guyane française, est due à un problème de paramétrage qui n'a pas été détecté par les contrôles qualité, annonce Arianespace, vendredi 23 février. Cette anomalie a "conduit au décalage de 20° vers le Sud de la trajectoire du lanceur, dès les premières secondes de vol".

"La cause est parfaitement comprise"

Au mois de janvier, les deux satellites de télécommunications, embarqués à bord de la fusée, avaient bien été mis en orbite, mais sur une orbite inclinée à 20°, au lieu des 3° visés. "La cause de l'anomalie est parfaitement comprise et les recommandations clairement identifiées", déclare la société de services de lancement, après les conclusions de la Commission d'enquête indépendante mise en place après l'incident. Les deux satellites rejoignent actuellement leur position finale, ajoute Arianespace, "grâce à leur propres systèmes de propulsion".

Le centre spatial de Kourou avait perdu le contact avec le lanceur pendant 37 minutes, quelques secondes après l'allumage de l'étage supérieur. "Par la suite, les deux satellites ont été confirmés séparés, acquis et mis en orbite", avait alors expliqué Arianespace, mais ils n'avaient "pas été séparés à l'endroit où ils auraient dû l'être". Les travaux de la Commission d’enquête indépendante "ont mis en évidence la nécessité d’accroître la robustesse du contrôle de certaines données utilisées pour la préparation de la mission".