Vidéo Thomas Pesquet raconte comment on se réadapte à la vie sur Terre

Publié
BRUT
Article rédigé par

Il n'a pas pris de douche pendant six mois, son cœur a rétréci et tout lui paraît désormais beaucoup plus lourd. Thomas Pesquet raconte comment on se réadapte à la vie sur Terre après avoir passé six mois dans l'espace.

Thomas Pesquet vient de revenir sur Terre et il doit retrouver ses sens de terrien, comme l'odorat. "Moi, je trouvais qu'ils sentaient super bon la lessive et le savon, ce qui veut dire sans doute aussi que nous, on sentait pas très, très bon", sourit l'astronaute en parlant de l'équipe de sauvetage venue le chercher lui et ses collègues. Aussi, Thomas Pesquet raconte comment une première douche ne sera pas une expérience si ordinaire : "Dans la station, dès qu'on joue avec l'eau, ça part un peu dans tous les sens et là, de voir toutes les gouttelettes d'eau qui vont tomber dans le même sens, ça va être un peu comme un film de science-fiction", résume-t-il.

Ré-adopter la gravité

L'apesanteur, c'est fini. Ainsi, pour Thomas Pesquet tout pèse à nouveau beaucoup plus lourd, y compris les petits objets du quotidien. "Rien que de soulever un téléphone, on a l'impression qu'il y a vraiment un élastique qui tire vers le bas, parce que c'est ça, la gravité, c'est un énorme aimant", décrit le spationaute. À partir de maintenant, Thomas Pesquet va enchaîner les tests médicaux avec un programme de remise en forme.

Et les muscles ?

Aussi, pendant sa mission, malgré ses deux heures de sport par jour, Thomas Pesquet a perdu des muscles et ses os sont plus fragiles. "Dans l'espace, on flotte toute la journée, il y a beaucoup de muscles dont on se sert pas : les muscles du dos, les muscles des cuisses", précise-t-il.

Enfin, pour résumer, on pourrait dire que Thomas Pesquet a pris un petit coup de vieux : "On dit qu'un astronaute a un vieillissement accéléré pendant son vol. Il y a une différence énorme, c’est que ce vieillissement est irréversible, chez Thomas, c'est réversible. C'est la grande différence", explique le docteur Bernard Comet, médecin à l'Institut de médecine et de physiologie spatiales. Selon lui, Thomas Pesquet aura besoin d'un mois pour récupérer ses capacités musculaires à l'effort. Côté minéralisation osseuse, il lui faudra entre un et deux ans.

Thomas Pesquet va également enchaîner pendant plusieurs mois les expériences scientifiques pour comparer les données dans l'espace à celles de son retour sur Terre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.