Cet article date de plus de six ans.

Thomas Pesquet choisit ses "Petits Princes"

L'astronaute français a dévoilé mercredi depuis la Station spatiale internationale les lauréats de son concours d'écriture autour du "Petit Prince".

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
L'astronaute français Thomas Pesquet à bord de la Station spatiale internationale, le 22 novembre 2016. (ESA/NASA)

De la poésie spatiale... L'astronaute français Thomas Pesquet a désigné mercredi 12 avril depuis la Station spatiale internationale (ISS) les "deux coups de coeur" de son concours d'écriture autour du "Petit Prince": Paul-Louis Drouffe, 13 ans, et Manon Tendil, 24 ans qu'il félicite pour leur imagination.

"Je tombe de l'armoire !", a confié Manon Tendil à l'AFP. Etudiante en 4eme année de droit à Strasbourg, la jeune femme s'est dite "surexcitée" et "vraiment très touchée" d'être l'un des gagnants de ce concours en langue française lancé en janvier par Thomas Pesquet.

La planète imaginée par Paul-Louis, 13 ans

Plus de 8 000 "jeunes écrivains en herbe" âgés de moins de 25 ans et venant de 78 pays différents ont répondu à l'invitation de l'astronaute d'emmener "le Petit Prince sur une nouvelle planète, où il fera à nouveau une surprenante rencontre".

Paul-Louis Drouffe, 13 ans, le coup de coeur de Thomas Pesquet catégorie internationale, réside à Hong Kong. "Son texte décrit avec beaucoup de sensibilité la rencontre entre le Petit Prince et un grand jardinier cultivateur d'étoiles", explique l'astronaute filmé en micropesanteur.

La planète imaginée par Paul-Louis Drouffe est "recouverte d'arbres fruitiers odorants et de gazons et de fleurs parfumées". Son jardinier a "une tête en forme de poire, un nez en pomme de terre, des oreilles en brocoli et une bouche en tomate cerise".

Faire voyager ses mots dans l'espace

Manon Tendil, 24 ans, a été récompensée dans la catégorie France. "Dans son texte, le Petit Prince rencontre un larmoyeur dont le travail consiste à s'occuper des chagrins du monde", décrit Thomas Pesquet pour qui "il se dégage de ce texte une profonde poésie, entre mélancolie et espoir".

"Ca me fait tout drôle de penser que Thomas Pesquet, l'astronaute que je suis sur les réseaux sociaux, qui passe ses journées à faire des expériences importantes, s'est donné la peine de lire mon texte", a avoué Manon Tendil qui a décidé de participer pour faire voyager ses mots dans l'espace.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Retour de Thomas Pesquet sur terre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.