Espace : les détails de l'équipement de Thomas Pesquet

Le scaphandre, la dépressurisation : explications sur une technologie hors-norme mise au point pour un voyage dans l'espace.

Cette vidéo n'est plus disponible

S'aventurer hors de la Station spatiale internationale (ISS) pour un astronaute, c'est faire face à des conditions extrêmes. Travailler à 450 km d'altitude et 28 000 km/h, la vitesse de rotation de la station. Là-haut, les astronautes font le tour de la Terre en une heure et demi, 40 minutes de jour et 45 de nuit. Température extérieure : 100 degrés au soleil, - 100 lorsque celui-ci est caché par la Terre. Et pour maintenir autour de l'astronaute une température constante et supportable, environ 20 degrés, cette mince combinaison blanche.

Un scaphandre de 140 kg

Elle contient 3,8 litres d'eau qui alimentent un système de refroidissement. Pour protéger ses mains, Thomas Pesquet porte aussi des gants réchauffants. Ultime armure face aux dangers de l'espace, ce scaphandre de 140 kg, impossible à enfiler seul.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'astronaute français Thomas Pesquet, le 17 novembre 2016, lors de son entraînement à Baïkonour (Kazakhstan), avant le décollage de Soyouz vers la Station spatiale internationale (ISS).
L'astronaute français Thomas Pesquet, le 17 novembre 2016, lors de son entraînement à Baïkonour (Kazakhstan), avant le décollage de Soyouz vers la Station spatiale internationale (ISS). (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)