Rosetta et Philae livrent de nouvelles informations sur la comète Tchouri

On en sait plus sur l'intérieur de la comète grâce à une étude qui analyse des données obtenues par la sonde et le robot. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Illustration de l'atterrisseur Philae, posé sur la comète Tchouri depuis 2014. (RON MILLER / AFP)

Rosetta et l'atterrisseur Philae, posé sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko (surnommée Tchouri) grâce à la sonde, ont donné des indications sur l'intérieur de ce corps céleste qui tourne en boucle autour du Soleil, a annoncé lundi 7 septembre l'Agence spatiale européenne, relayant un article paru dans la revue scientifique Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

La comète célèbre pour sa forme de canard contiendrait un coeur "plus poreux" que son extérieur endurci. Selon l'Agence spatiale européenne, "les radiations solaires ont modifié la surface de la comète" lors de son voyage entre les orbites de Jupiter et de la Terre, déclenchant l'éjection et la retombée de matériaux.

L'atterrisseur s'était séparé de la sonde spatiale européenne Rosetta pour se poser sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko, à plus de 500 millions de kilomètres de la Terre, en 2014.

Les scientifiques espèrent que les données recueillies à la surface de la comète leur permettront d'avoir un aperçu de ce à quoi ressemblait la galaxie à la naissance du système solaire, il y a 4,6 milliards d'années. Ces informations pourraient aussi permettre de mieux comprendre l'apparition de l'eau et de la vie sur Terre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.