Nuits des étoiles : "L'astronomie est une porte d'entrée vers beaucoup d'émerveillements"

Les 28e Nuits des étoiles seront l'occasion d'observer un alignement de plusieurs planètes et de prendre conscience de tout l'environnement dans lequel baigne la Terre, commente vendredi sur franceinfo l'astronome Florent Deleflie.

Photo du ciel prise dans les Hautes-Alpes pendant Les Nuits des étoiles de 2009.
Photo du ciel prise dans les Hautes-Alpes pendant Les Nuits des étoiles de 2009. (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)

Une semaine après l'éclipse de Lune la plus longue du siècle, place à la 28e édition des Nuits des étoiles, du 3 au 5 août.

Jusqu'à dimanche, l'Association française d'astronomie organise partout en France près de 470 manifestations pour permettre au grand public d'observer le ciel. "Vénus va être très belle, très brillante", annonce vendredi 3 août sur franceinfo, Florent Deleflie, astronome à l'Observatoire de Paris. Il recommande de s'intéresser aussi à Jupiter, Saturne, Mars et à la Lune, qui devraient offrir un beau spectacle à la nuit tombée.

"L'astronomie, c'est une porte d'entrée vers beaucoup d'émerveillements", assure Florent Deleflie, qui conseille de sortir en groupe ou en famille, pour observer les constellations à l'oeil nu ou avec une paire de petites jumelles. Avec un peu de chance, des étoiles filantes seront également visibles.

franceinfo : Mars sera particulièrement visible ?

Florent Deleflie : Elle est au plus près de la Terre, elle est à 57 millions de kilomètres tout de même, mais elle sera très brillante dans le ciel ce soir [vendredi 3 août], en compagnie d'autres planètes. À l'oeil nu on va pouvoir prendre conscience de tout l'environnement dans lequel baigne la Terre. Dans des télescopes ou des jumelles, on pourra observer des détails. Toutes les structures vont mettre des équipements à disposition du public.

A part Mars, que va-t-on pouvoir voir ?

En début de nuit, il va falloir regarder dans la direction du coucher du soleil. Venus va être très belle, très brillante, en forme de premier croissant si on a la chance de l'observer dans un petit instrument. Un peu plus tard, Jupiter et ses satellites seront également très brillants dans le ciel. Saturne, avec ses anneaux, dans la direction du sud, dans la constellation du Sagittaire dans laquelle il y a beaucoup de petites structures à voir, même à l'oeil nu, en famille. Et Mars, un peu plus tard, dans la direction du sud-est. Si on est courageux, on peut aussi voir la Lune. Elle était visible au moment du coucher du soleil la semaine dernière. Cette fois-ci, il faut attendre le milieu de la nuit, vers 1 heure du matin.

Ces 28e Nuits des étoiles seront-t-elles un bon cru ?

Oui, rendez-vous planétaire très intéressant, avec l'alignement d'un certain nombre de planètes. Et puis les classiques des ciels d'été : le triangle de l'été avec Véga, Deneb, Altaïr, que l'on peut observer dans des petites paires de jumelles, que tout un chacun peut avoir avec soi. On peut aussi repérer des étoiles filantes, on se rapproche tout doucement du maximum des Perséides, donc ce sera l'occasion de prendre conscience de tout ce qui nous entoure : les planètes, les étoiles et également les étoiles filantes.

Blaise Pascal disait : "Le silence éternel des espaces infinis m'effraie". Quels conseils donner à ceux qui sont un peu effrayés par cette immensité ?

Combien d'étoiles et d'astres dans le ciel ? Si on est à Paris ou dans des endroits éclairés par la pollution lumineuse, on va voir une dizaine d'étoiles. Si on est en campagne, on va en voir à peu près 6 000 à l'oeil nu. Loin de s'effrayer, je dirais s'émerveiller. Prendre conscience de l'environnement qui nous entoure, si possible en groupe, c'est toujours plus agréable. Et être rassuré et se laisser émerveiller par la beauté de ce que l'on peut voir autour de nous. L'astronomie, c'est une porte d'entrée vers beaucoup d'émerveillements. Quand on parle astronomie avec les gens, il y a tout de suite beaucoup de questions qui fusent. Les Nuits des étoiles, c'est l'occasion de rencontrer des gens passionnés, qui expliquent ça très bien. Émerveillons-nous du ciel qui nous entoure et prenons conscience de notre environnement.