Le Spoutnik, symbole de la domination de l'URSS

Le 4 octobre 1957, l'URSS damait le pion aux États-Unis en envoyant son premier satellite dans l'espace, Spoutnik.

France 3

Il y a 60 ans, le Spoutnik émettait le bip bip le plus célèbre de l'histoire. Le satellite russe mesurait 58 cm de diamètre, pesait 83 kg. C'est le premier satellite artificiel jamais lancé par l'homme. Il transportait un émetteur radio, des antennes et un système d'alimentation. Confectionné dans le plus grand secret par l'URSS depuis les steppes kazakhs, il a été mis en orbite par une fusée. Un de ses créateurs encore en vie raconte cette formidable aventure. "Nous attendions juste une chose : qu'un signal se produise", se souvient l'ingénieur Édouard Bolotov, 84 ans.

Le début d'une nouvelle ère

À l'époque, les Russes devancent les Américains. À Washington, on fait grise mine. C'est le début de la conquête spatiale, une succession de défis entre les deux grandes puissances, le début d'une nouvelle ère. À Moscou, le modèle du Spoutnik occupe une place centrale du musée de l'Astronautique. Et son histoire séduit la nouvelle génération. Depuis son lancement, les dimensions des satellites ont bien changé. Un grand nombre d'appareils bien plus volumineux sillonnent désormais l'espace.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un modèle du satellite Spoutnik
Un modèle du satellite Spoutnik (France 3)