Cet article date de plus de dix ans.

Lancement réussi de la fusée privée Falcon 9 vers la Station spatiale internationale

Le décollage du vaisseau et de sa capsule Dragon a eu lieu depuis la base de Cap Canaveral en Floride ce matin à 3h44 (7h44 GMT). Financé par SpaceX, une société américaine du secteur privé, ce vol permettra à la NASA d'ouvrir une nouvelle ère dans le transport de fret orbital.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

La fusée s'est élancée avec succès dans la nuit de Floride, après une première tentative avortée le 19 mai, en raison d'une défaillance sur la valve d'un moteur. Sa capsule Dragon s'en est détachée comme prévu au bout de dix minutes, sous les applaudissements des ingénieurs du centre spatial Kennedy et du centre de contrôle de SpaceX. Puis la mission spatiale a continué de se dérouler sans heurts, avec le déploiement des
deux antennes autour de la capsule non habitée de 3,6 mètres de diamètre, et le maintien du cap vers la Station spatiale internationale (ISS).
Le patron de SpaceX, le milliardaire Elon Musk, a partagé son soulagement sur Twitter : "Falcon a volé parfaitement, Dragon est sur orbite et les antennes
solaires fonctionnent, je sens comme un énorme poids en moins sur mes
épaules !
"

 

Le poids ? Sans doute les 521 kilos d'aliments et de matériel de laboratoire, qui devraient être livrés sur l'ISS jeudi 24 mai, si les tests d'approche puis l'accostage aboutissent. Deux des six astronautes à bord de l'ISS saisiront alors Dragon à l'aide d'un bras robotisé. Réutilisable, la capsule se désamarrera de la station le 31 mai pour amerrir ensuite au large de la Californie.

Cela constituera une première pour la privatisation de l'espace, jusque là aux mains des nations. La NASA a signé un contrat de 1,6 milliards de dollars sur quatre ans avec SpaceX pour douze missions d'affrètement, et développe des accords similaires avec d'autres sociétés privées, depuis qu'elle a cessé ses programmes spatiaux en juillet 2011. Son objectif : maîtriser les coûts et la dépendance des Etats-Unis vis-à-vis des Russes, Européens et Japonais. A terme, la NASA ambitionne également d'acheminer ses astronautes sur des vols privés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Espace

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.