La sonde Osiris-Rex perd des cailloux amassés sur l'astéroïde Bennu, une menace pour la réussite de sa mission

Le compartiment où sont stockés les échantillons ramassées à la surface de l'astéroïde Bennu s'est mal refermé, mettant en péril la mission de la sonde Osiris-Rex. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une illustration de la sonde Osiris-Rex, qui a prélevé des cailloux à la surface de l'astéroïde Bennu, publiée le 11 août 2020 par la Nasa. (NASA/GODDARD/ARIZONA STATE UNIVE/AFP)

Houston, nous avons un problème. La Nasa a annoncé, vendredi 23 octobre, que sa sonde Osiris-Rex avait réussi à collecter une très grande quantité de particules de l'astéroïde Bennu, mais qu'il y en avait tellement que le compartiment de collecte n'arrivait pas à se refermer, mettant en danger la mission. La sonde doit rapporter les poussières et petits cailloux sur Terre en 2023, ce qui serait, de loin, le plus grand échantillon extraterrestre depuis les missions Apollo sur la Lune. A condition qu'elle arrive à les stocker hermétiquement pour le voyage du retour.

"Une fraction substantielle de la masse récoltée est en train de s'échapper", a annoncé Dante Lauretta, chef de la mission, lors d'une conférence téléphonique au ton moins euphorique que sa présentation mercredi, quand l'équipe se félicitait d'une opération s'étant déroulée "aussi bien qu'on l'espérait". Entre temps, la sonde s'est prise en photo sous tous les angles, et ses maîtres terrestres ont découvert avec stupeur un inquiétant nuage de particules flottant autour du bras de trois mètres de longueur.

Réponse en 2023

La bonne nouvelle est que la sonde aurait récupéré autour de 400 grammes de fragments, soit bien plus que les 60 grammes minimum espérés. Mais 5 à 10 grammes ont déjà été observés flottant autour du bras. "Ma grande inquiétude est que des particules s'échappent, nous sommes les victimes de notre succès", a dit Dante Lauretta.

L'urgence est désormais de réduire les activités de l'appareil pour limiter les fuites, et préparer au plus vite le stockage des échantillons dans la capsule qui se situe au centre de la sonde. Cela implique un mouvement du bras, et doit être préparé minutieusement par les ingénieurs. Elle aura peut-être lieu mardi.

Osiris-Rex risque-t-elle de perdre son trésor ? "Nous pensons que nous sommes en train de perdre une petite fraction des matériaux, mais c'est plus que ce que je voudrais, je suis assez inquiet depuis que j'ai vu les images", a dit Dante Lauretta. La sonde, lancée il y a plus de quatre ans, doit reprendre le chemin de la Terre en mars, et atterrir dans l'Utah en septembre 2023. "Nous allons devoir attendre jusqu'au retour à la maison pour savoir précisément combien nous avons, et ça, comme vous l'imaginez, c'est difficile", a ajouté le scientifique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.