Espace : la découverte d'un trou noir supermassif est "un moment historique" selon le président de la Société française d'astronomie et d'astrophysique

"C'est une image assez hallucinante. Et ce qu'on apprend, c'est une belle confirmation de la théorie d'Einstein", se réjouit sur franceinfo Eric Lagadec, après la révélation de la première image du trou noir supermassif situé au cœur de notre galaxie.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
La professeure d'astronomie et de physique Feryal Özel prend la parole lors d'une conférence de presse pour annoncer la première image de Sagittarius A, à Washington, le 12 mai 2022. (JOSE LUIS MAGANA / AFP)

Un trou noir se trouve bien au cœur de notre galaxie. Sagittarius A a été immortalisé, pour la première fois, en photo grâce à une collaboration internationale d'astronomes. "Un moment historique", réagit jeudi 12 mai sur franceinfo Eric Lagadec, astrophysicien à l'Observatoire de la Côte d'Azur et président de la Société française d'astronomie et d'astrophysique. Ce cliché intervient trois ans après la première photo d'un trou noir, situé dans une galaxie lointaine M87. Sagittarius A a une masse d'environ quatre millions de Soleils et se trouve à 27 000 années lumière de la planète Terre.

franceinfo : Pourquoi est-ce un moment historique ?

Eric Lagadec : J'aime bien dire qu'on a deux berceaux. On a le système solaire, qui est le Soleil et la Terre qui tourne autour, et les autres planètes. Et il y aussi la Voie lactée, notre galaxie. Depuis l'humanité, c'était évidemment facile d'observer le Soleil. Mais là depuis 1933, on sait qu'il y a quelque chose d'étonnant au centre de la galaxie, qu'on avait une source de rayonnement, puis on s'est rendu compte qu'elle était compacte. Les observations ont pu montrer qu'il y avait des étoiles qui tournaient très vite autour, que c'était un trou noir.

"Aujourd'hui, c'est la première fois de l'histoire de l'Humanité qu'on voit ce trou noir au centre de notre galaxie. C'est un moment historique."

Eric Lagadec, président de la Société française d'astronomie et d'astrophysique

à franceinfo

On apprend quoi avec cette image ? 

On apprend plein de choses. Beaucoup disent que l'image est floue mais c'est la plus nette jamais obtenue de l'Histoire de l'humanité. Ce qu'on voit là, c'est l'équivalent d'une bulle de bière à Munich observée depuis New York. C'est vraiment quelque chose de très, très petit. C'est une image assez hallucinante. Et ce qu'on apprend, c'est une belle confirmation de la théorie d'Einstein.

Les trous noirs, ça a longtemps été l'un des grands mystères de la physique ?

C'est quelque chose qui fait rêver et ça fait un peu peur. C'est quelque chose d'assez compliqué à aborder et là, on le voit.

"Aujourd'hui on a appris, grâce à cette image, que le trou noir tourne, on a pu déterminer sa dimension et surtout voir son orientation."

Eric Lagadec, président de la Société française d'astronomie et d'astrophysique

à franceinfo

Il ressemble un peu à un donut, ce qui est étonnant c'est qu'on le voit du dessus.

Ce qui est le plus compliqué avec cette histoire de trou noir, c'est qu'on parle de quelque chose que, jusqu'ici, on ne pouvait pas voir et qui pèse très lourd alors qu'on ne le voit pas ?

Un trou noir, une façon simple de le voir c'est : imaginez, vous prenez un objet, vous le lancez, il va retomber. Si vous prenez une fusée : au-delà d'une certaine vitesse, elle va pouvoir s'échapper du champ de gravité de la Terre et vous allez pouvoir partir en orbite. Un trou noir, c'est tellement dense, c'est tellement lourd que pour s'en échapper il faudrait aller plus vite que la lumière. Donc on ne peut s'en échapper. Quand on rentre dans le trou noir, on ne peut plus en sortir. Sur la photo, on voit quand même quelque chose de brillant. Au centre, c'est l'ombre du trou noir et autour, ce qui est en orange sur l'image, c'est du gaz qui est en train d'être absorbé par le trou noir. Parfois, la science dépasse la science-fiction.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Espace

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.