Cet article date de plus d'un an.

Espace : l'Australie veut faire pousser des plantes sur la Lune d'ici 2025

La mission entend, entre autres, servir de laboratoire pour trouver des solutions aux problèmes de sécurité alimentaire causés par le réchauffement climatique. 

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Une vue de la Lune depuis Eindhoven (Pays-Bas), le 20 février 2019.  (NICOLAS ECONOMOU / NURPHOTO / AFP)

Des scientifiques australiens veulent tenter de faire pousser des plantes sur la Lune d'ici 2025 dans le cadre d'une nouvelle mission dévoilée vendredi 7 octobre, avec pour objectif de développer une colonie. "Ce projet est une première étape vers une culture des plantes pour l'alimentation, la médecine et la production d'oxygène, qui sont toutes cruciales pour l'établissement d'une vie humaine sur la Lune", ont déclaré les chercheurs dans un communiqué.

>> Retour sur la Lune : l'article à lire pour tout savoir de la mission Artemis, nouveau chapitre dans la conquête spatiale

Brett Williams, biologiste des plantes à l'université de technologie du Queensland, dans l'est de l'Australie, a fait savoir que les graines seront transportées par le vaisseau spatial Beresheet 2, une mission spatiale privée israélienne. Après l'alunissage et une fois en terre, les graines seront arrosées dans une chambre scellée et les scientifiques surveilleront tout signe de germination.

Prémices d'une vie humaine sur la Lune?

Les types de plantes seront choisis en fonction de leur capacité à résister à des conditions météorologiques extrêmes, mais aussi en fonction de la vitesse de leur germination. A part créer les prémices d'une vie humaine sur la Lune, cette mission pourrait également servir de laboratoire pour trouver des solutions aux problèmes de sécurité alimentaire causés par le réchauffement climatique, avance Caitlin Byrt, professeure à l'université nationale australienne.

"Si l'on peut créer un système pour faire pousser des plantes sur la Lune, alors on peut créer un système pour faire pousser des aliments dans certains des environnements les plus difficiles sur Terre", a-t-elle noté. Ce projet est dirigé par l'organisation Lunaria One, qui inclut des scientifiques australiens et israéliens.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.