Des chercheurs français font rajeunir des cellules centenaires

Une équipe de scientifiques de Montpellier a réussi, grâce à des manipulations génétiques, à effacer les marques de vieillissement de cellules de donneurs âgés.

Vieillir pourrait ne plus être une fatalité. C'est ce que laissent supposer des recherches de scientifiques français de Montpellier dans la revue spécialisée Genes & Development du mardi 1er novembre. L'équipe, menée par le biologiste Jean-Marc Lemaître, de l'Inserm, ont réussi à redonner leur jeunesse à des cellules qui provenaient de donneurs âgés de plus de 100 ans. Comment ? En les reprogrammant en cellules souches embryonnaires grâce à une manipulation génétique, ils ont effacé leurs marques de vieillissement.

Jusqu'ici, la reprogrammation de cellules adultes se heurtait à une limite: le stade de la cellule sénescente, celle qui a atteint un état de vieillissement stable que l'on pensait irréversible. L'équipe de Jean-Marc Lemaître a franchi cette limite.

Cette découverte constitue une nouvelle étape vers la médecine régénérative qui permettrait de corriger une pathologie. Elle va également être utile aussi pour mieux comprendre le vieillissement et corriger ses aspects pathologiques. Ces travaux ouvrent la voie à terme à l'utilisation des cellules reprogrammées comme source idéale de cellules adultes tolérées par le système immunitaire. Il pourrait bientôt être possible de réparer des organes ou des tissus abîmés ou vieillis chez des patients malades ou âgés.