VIDEO. Retour sur l'incroyable voyage de Cassini, la sonde qui a tourné 294 fois autour de Saturne

Après une mission de vingt ans destinée à traquer les secrets de Saturne, la sonde Cassini a plongé dans l'atmosphère de la planète gazeuse, vendredi, signant la fin d'une épopée qui a dépassé toutes les attentes des scientifiques.

FRANCEINFO

Cassini, c'est fini ! La sonde s'est désintégrée, vendredi 15 septembre à 12h31 précises. Elle a émis son dernier signal à 13h55, heure française, soit 83 minutes après son émission, le temps mis par les ondes radio pour parcourir la distance entre Saturne et la Terre. Après une mission de vingt ans destinée à percer les mystères de la géante gazeuse, la sonde Cassini a pénétré dans son atmosphère, marquant la fin d'une mission qui a dépassé toutes les attentes des scientifiques.

Lancée le 15 octobre 1997, cette sonde, fruit d'une collaboration entre la Nasa et l'Agence spatiale européenne, a atteint l'orbite de Saturne après sept ans de voyage. L'engin de 5,7 tonnes, chargé d'instruments de mesure et de capteurs, a saisi les plus belles images de la planète aux anneaux et de ses satellites.

Des satellites où la vie serait possible

Dans son périple, Cassini a aussi embarqué Huygens, un petit atterrisseur de construction européenne, qui a réussi la prouesse de se poser en 2005 sur Titan, un satellite dissimulé sous une épaisse couche de nuages. Cette mystérieuse lune glacée de Saturne, la seule à être pourvue d'une atmosphère, a révélé bien des secrets. Malgré la température de -200°C qui règne à la surface, la présence de lacs de méthane autorise les scientifiques à espérer y découvrir un jour des traces de vie. Tout comme sur Encelade, une autre lune de Saturne où des geysers acteraient la présence d'un océan souterrain et chaud.

Après 7,9 milliards de km parcourus, 294 orbites autour de Saturne, 162 survols au-dessus des lunes de Saturne, 453 048 photos réalisés (et une facture salée de 2,7 milliards d'euros), la sonde arrivait à court de carburant. Plutôt que de la laisser voguer et polluer des environnements potentiellement favorables à la vie, la Nasa a décidé de la désintégrer dans l'atmosphère de la grande gazeuse.

La sonde Cassini.
La sonde Cassini. (VICTOR HABBICK VISIONS / SCIENCE PHOTO LIBRARY)