Cet article date de plus de six ans.

Un astéroïde va frôler la Terre le jour d'Halloween

Faut-il s'en inquiéter ? Pas vraiment. 2015 TB145 (c'est son nom) va passer à 500 000 km de notre planète.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La planète Terre, photographiée lors de la mission Apollo XI, le 24 juillet 1969. ( NASA / AFP )

Le 31 octobre, le jour d'Halloween, un astéroïde de 470 mètres de diamètre frôlera la Terre. Faut-il s'en inquiéter ? Pas vraiment. Il ne présente aucun danger. 2015 TB145 (c'est son nom) va passer à 500 000 km de notre planète, soit 1,3 fois la distance séparant notre planète de la Lune. D'ailleurs, il passera à seulement 466 000 km de cette dernière.

Le plus gros astéroïde à frôler la Terre jusqu'en 2027

C'est toutefois "le plus gros astéroïde à passer aussi près de la Terre depuis plusieurs années", relève BFMTV. La chaîne d'info note aussi que la Nasa ne l'a détecté qu'il y a quinze jours, à cause d'une trajectoire qualifiée d'"excentrique". Cet astéroïde devrait être le corps céleste connu le plus grand à s'approcher de notre planète jusqu'en 2027, selon l'agence spatiale américaine.

Si l'estimation faite de sa taille est exacte, cet astéroïde est 28 fois plus massif que le météore de Chelyabinsk qui avait pénétré l'atmosphère au-dessus de la Russie en février 2013, faisant près d'un millier de blessés. Il ne sera probablement pas visible à l'œil nu mais les astronomes amateurs pourront le voir avec des télescopes. Il passera au plus près de la Terre le 31 octobre, à 17h54, heure française. 

Un astéroïde peut-il provoquer la fin du monde ?

La fin du monde sera-t-elle provoquée par une collision entre la Terre et un astéroïde ? Pour la Nasa, la surveillance de ces corps célestes est une question sérieuse. Dans un rapport (PDF, en anglais) publié lundi 15 septembre 2014, l'agence spatiale américaine estimait d'ailleurs que leur traque et l'élaboration de stratégies pour s'en protéger ne sont pas à la hauteur de la menace.

L'inspecteur général de la Nasa citait notamment le cas de la météorite de 18 mètres de diamètre qui a explosé, en février 2013, à 23 000 mètres au-dessus de Tcheliabinsk, en Russie. Selon lui, personne ne l'avait vue venir. Elle s'était désintégrée en libérant une puissance équivalente à 30 bombes atomiques, et les conséquences de son souffle avaient blessé des centaines de personnes. "A peine 1% des objets menaçant potentiellement la Terre sont repérés, ce qui pose un risque pour la planète Terre", selon la Nasa citée par BFMTV.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Astronomie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.