Science : Une décennie tournée vers la conquête spatiale et vers Mars

L'année 2020 et la décennie s'annoncent chargées pour la conquête spatiale, avec comme vedette la planète Mars. C'est la chronique science et découvertes de Jean-Christophe Batteria.

La planète rouge sera donc la vedette de l'année 2020 dans le monde de la conquête spatiale. "Il y aura deux programmes martiens cette année. Le programme russoaméricano-européen. Un robot va partir cet été pendant sept mois. Il arrivera en février 2021. La NASA a ouvert pour la première fois les portes de la salle blanche, où naissent les robots interplanétaires. Un six roues motrices qui entraîne un mini-laboratoire. Il a un radar, 23 caméras, son énergie est tirée d'une centrale nucléaire miniaturisée, et il a une foreuse qui pourra plonger à deux mètres de profondeur dans le sol martien", détaille le journaliste Jean-Christophe Batteria.

L'Europe à la pointe

À quoi sert ce robot ? "Il pourra se poser dans un lac asséché de Mars. Il devait faire 500 mètres de profondeur. La Terre a prospéré, mais Mars a tout perdu. Les scientifiques vont essayer de savoir s'il y a eu des fossiles. Les extraits seront ensuite ramenés sur terre en 2024 par un autre robot et les scientifiques pourront les examiner", relate le journaliste. Quel rôle joue l'Europe ? "Elle fait les choses les plus délicates. Elle a mis au point le radar, mais aussi les deux parachutes. Sur Mars, il n'y a pas beaucoup d'atmosphère, donc il a fallu faire des parachutes géants, qui font 35 mètres de diamètre", explique Jean-Christophe Batteria.

Le JT
Les autres sujets du JT
Phobos, la lune de Mars dont la destruction entraînera la formation probable d\'un anneau autour de la planète rouge, d\'ici 20 à 50 millions d\'années.
Phobos, la lune de Mars dont la destruction entraînera la formation probable d'un anneau autour de la planète rouge, d'ici 20 à 50 millions d'années. (NASA/JPL-CALTECH/U OF ARIZONA / AFP)