Ce soir, préparez-vous à observer "la plus belle pluie d'étoiles filantes de l'année"

Bonne nouvelle : aucun télescope ou équipement spécial n'est nécessaire pour assister au spectacle. 

Une pluie d\'étoiles filantes observée en Iran, le 14 décembre 2009. 
Une pluie d'étoiles filantes observée en Iran, le 14 décembre 2009.  (B.A.TAFRESHI / AFP)

Une étoile filante chaque minute : voilà le spectacle qui nous attend dans la nuit du mercredi 13 au jeudi 14 décembre. C'est à cette date qu'une pluie de météores, connues sous le nom de Géminides, devrait connaître son apogée, selon la Nasa. "Les Géminides seront la plus belle pluie d'étoiles filantes de l'année (...). Le mince croissant de Lune ne gâchera pas le spectacle", promet Bill Cooke, directeur du bureau chargé de l'étude des météores à l'agence spatiale américaine.

D'autant plus que ces étoiles filantes "peuvent être vus à l'œil nu sous un ciel clair et sombre depuis la plus grande partie du monde, mais le spectacle sera plus beau de l'hémisphère nord". 

Pour bien en profiter, il est conseillé aux amateurs de fuir au maximum les nuages et les lumières des grandes villes. Il faut compter au moins 10 minutes pour que la vision s'habitue à l'obscurité et puisse percevoir toutes les étoiles, mais aucun télescope ou équipement spécial n'est nécessaire. Et si le temps est nuageux, des étoiles filantes seront également visibles les nuits précédant ou suivant le pic d'activité, même si elles seront en moins grand nombre.

Un cadeau annuel du mystérieux "3200 Phaéton"

Ces "étoiles filantes" sont en réalité de minuscules débris laissés par "un objet étrange et rocheux nommé 3200 Phaéton", que la Terre croise tous les ans à la mi-décembre. "La nature de Phaethon est discutée", assure Bill Cooke sur le site de l'agence américaine. "C'est soit un astéroïde du système solaire, soit une comète".

En entrant dans notre monde, les petits débris de Phaéthon cognent dans les molécules de l'atmosphère. Ce choc, extrêmement violent, produit de la lumière. Chaque débri se transforme alors en "étoile filante".

Une belle opportunité pour les astronomes amateurs : depuis sa découverte en 1983, jamais Phaéthon n'est passé aussi près de la Terre, tout en restant suffisamment loin pour ne pas présenter de danger.