"On va se balader à la surface de la Lune" : tout un week-end pour observer notre satellite au télescope

Des dizaines de sites d'observation sont mis à disposition du grand public ce week-end pour observer la Lune avec lunettes ou télescopes. C'est l'opération "On the moon again".
Article rédigé par Olivier Emond
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Plus de 600 sites d'observation dans le monde proposent d'observer la Lune les 14, 15 et 16 juin 2024. (FRANCK FIFE / AFP)

Prendre un peu de hauteur et observer la Lune : c’est ce que propose la Société astronomique de France qui organise sa nouvelle édition de "On the moon again" les 14, 15 et 16 juin. Plus de 400 sites d’observation sont mis en place avec lunettes et télescopes à travers lesquels le grand public est invité à venir découvrir ou redécouvrir notre satellite.

"Un monde presque terrestre"

Que ce soit en ville, au bord d’une rivière ou au milieu d’un village, l’invitation est partout la même : poser un œil sur l’instrument, et se laisser porter par le spectacle. "On va pouvoir véritablement se balader à la surface de la lune", résume Sylvain Bouley, le président de la Société Astronomique de France.

"C'est absolument incroyable de bouger le télescope et de pouvoir suivre ce que l'on appelle 'le terminateur', la partie entre lumière et ombre."

Sylvain Bouley, président de la Société Astronomique de France

à franceinfo

"C'est là en fait où l'on a les reliefs les plus marqués", explique Sylvain Boulet."Quand on se balade avec le télescope le long du terminateur, on a véritablement cette sensation d'être en orbite lunaire. Quand on observe la lune à l'œil nu, on voit une Lune très claire mais très plate, sans relief, mais quand on plonge l'œil à l'oculaire on a un monde presque terrestre qui apparaît sous nos yeux."

Pour concrétiser encore plus ce voyage, d’infimes morceaux de Lune seront mis à la disposition du public, pour ajouter le toucher à la vue. "On travaille avec un chasseur de météorites qui a trouvé des météorites lunaires. Quand il les scie, il y a de la poussière, on a récolté cette poussière et donc tous les gens qui viendront sur les sites pourront à la fois toucher la poussière lunaire et observer les paysages lunaires."

La carte des sites d’observation est disponible sur le site OnThe Moon again et toutes les informations disponibles également sur le site internet de la Société astronomique de France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.