La théorie de l'eau arrivée sur Terre via des astéroïdes est renforcée par une étude japonaise

Des chercheurs ont étudié des échantillons de l'astéroïde Ryugu, rapporté sur Terre en 2020 par la sonde japonaise Hayabusa-2. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une photo de l'Agence d'exploration aérospatiale japonaise, publiée le 24 décembre 2020, montrant des échantillons de l'astéroïde Ryugu. (HANDOUT / AFP)

D'où vient l'eau qui recouvre plus de 70% de la surface de notre planète ? L'analyse de la composition d'échantillons de l'astéroïde Ryugu accrédite la théorie d'une origine extraterrestre de l'eau, selon une étude japonaise publiée (lien en anglais) dans la revue scientifique Nature Astronomy, lundi 15 août. 

Des astéroïdes de type C, comme Ryugu, "riches en substances volatiles", c'est-à-dire capables de passer facilement de l'état solide à l'état gazeux, "et organiques", "pourraient avoir été l'une des principales sources de l'eau sur Terre", selon cette étude. "L'apport à la Terre de substances volatiles, c'est-à-dire de matières organiques et d'eau, fait toujours l'objet d'un débat important", rappellent les auteurs.

"Les recherches en cours sur ces précieux échantillons vont certainement élargir notre compréhension des premiers processus du système solaire."

les auteurs de l'étude

dans la revue "Nature Astronomy"

Un astéroïde découvert en 1999

Découvert en 1999, l'astéroïde Ryugu est situé à plus de 300 millions de kilomètres de notre planète et il fait moins de 900 mètres de diamètre. Les scientifiques pensent qu'une partie de la matière de cet astéroïde a été créée environ cinq millions d'années après la naissance de notre système solaire et n'a pas été chauffée au-delà de 100°C. 

En 2019, la sonde japonaise Hayabusa-2 est parvenue à prélever 5,4 grammes de roche et de poussière noire de Ryugu. Une capsule contenant cette cargaison exceptionnelle était revenue sur Terre fin 2020. En juin, une autre étude scientifique japonaise avait ainsi révélé la présence dans ces échantillons d'acides aminés, des molécules à la base de la vie, car capables de former des protéines en se combinant entre elles.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Astronomie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.