Cet article date de plus de deux ans.

La planète Mercure passe devant le Soleil ce lundi, "un phénomène rare", souligne un astrophysicien

François Forget, astrophysicien, revient sur franceinfo sur le "transit" lundi en début d'après-midi de la plus petite planète de notre système solaire devant le Soleil.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 Mercure est deux cent fois plus petite que le soleil. (DAVID TETT/LNP / MAXPPP)

Mercure, la plus petite planète de notre système solaire va passer devant le Soleil lundi 11 novembre à partir de 13H35 précise. Ce n'est pas une éclipse, mais un transit, explique sur franceinfo lundi, François Forget, astrophysicien, planétologue, directeur de recherche au CNRS.

Si on est équipé ou si on peut rejoindre des spécialistes dans des clubs d'astronomie, on va voir un petit point noir passer devant le Soleil. Cela donne cette sensation d'être dans un grand système solaire, tri dimensionnel.

François Forget

à franceinfo

C'est un phénomène rare, précise le scientifique : "La dernière fois c'était en 2016, la prochaine fois ce sera en 2032..." "Mercure est situé entre le Soleil et la Terre mais il se trouve que l'orbite de Mercure est incliné par rapport à l'orbite de la Terre, précise François Forget. Il faut donc une vraie coïncidence pour que la Terre soit exactement au bon endroit où passe Mercure, puisque le plus souvent, Mercure passe en-dessous ou au-dessus." Le phénomène ne survient d'ailleurs qu'en novembre ou en mai, seuls moments de l'année où les deux planètes et le Soleil sont dans le même axe.

Le phénomène n'est pas observable à l'oeil nu

Contrairement à l'éclipse, le phénomène n'est pas visible à l'oeil nu : Mercure est deux cents fois plus petite que le soleil. "Il faut le regarder par exemple avec des jumelles, explique le scientifique, équipées de filtres solaires ou par des projections sinon on se brûlerait les yeux."

Mercure, planète la plus proche du Soleil reste encore pleine de mystère. Elle ressemble à la Lune car c'est une surface ancienne sans atmosphère, donc avec des impacts d'astéroïdes et des cratères. Mais c'est une planète "très dense, avec un énorme cœur métallique". "Sur Terre il y a un noyau de métal qui génère le champ magnétique de la Terre qui fait 17% du volume de la planète. Sur Mercure ce noyau fait 40% : donc c'est une énorme boule de métal entourée de cailloux et de roches. On pense aussi que ce cœur est un peu fondu, qu'il génère un champ magnétique."

D'ailleurs, une mission européenne est partie l'année dernière pour enquêter notamment sur la surface. "Alors que c'est l'un des endroits les plus chauds du système solaire +430 à 450 degrés côté jour, on s'est rendu compte que dans les régions polaires, à l'ombre, il y avait de la glace. C'est comme si il y avait de glace dans un four à pizza..."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Astronomie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.