Des étudiants toulousains présentent une station-service de l'espace pour réduire les déchets en orbite

Des étudiants de l'Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace de Toulouse présentent un projet de station-service de l'espace lors du Salon du Bourget. 

Image satellite de la Terre
Image satellite de la Terre (NASA...... / MAXPPP)

Les déchets dans l'espace sont de plus en plus inquiétants. Des débris incontrôlables mettent parfois en péril les voyages spatiaux. Et il y en a beaucoup, selon Stéphanie Lizy Destrez, enseignante-chercheuse à l'Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace (ISAE-Supaero) de Toulouse : "En janvier 2019, on était à plus de 120 millions de tout petits débris et plus de 34.000 de gros débris supérieurs à 10 centimètres."  

Face à ces chiffres, les étudiants du laboratoire des concepts spatiaux avancés ont eu l'idée d'un garage de l'espace pour ravitailler, réparer ou recycler les satellites qui ont une durée de vie de 15 ans en moyenne, avant de tomber en panne, souvent à cause de l'essence. Des satellites de plus en plus nombreux. 

Des pompistes de l'espace ? 

"On a voulu déplacer dans l'espace la même station-service que lorsque l'on est sur l'autoroute, explique Stéphanie Lizy Destrez. On a conçu un système avec un vaisseau mère et un recycleur qui fait les allers retours entre ce vaisseau et les satellites à réparer." Et pour les problèmes d'essence, les étudiants ont tout prévu : "Il y aura un dépôt de carburant".

Cette station-service sera donc automatisée. Pas de présence humaine prévue pour le moment : "Des pompistes de l'espace, ça nous plairait bien mais ça reste encore très risqué et très couteux.", confirme l'enseignante-chercheuse.   

Ce projet, présenté lors du Salon international de l’aéronautique et de l’espace du Bourget, qui ouvre au public vendredi 21 juin, pourrait voir le jour dans une quinzaine d'années. Pour être rentable, cette station devrait réparer 7 satellites par an.