Comment admirer des aurores boréales sans bouger de chez soi

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Une aurore boréale dans le ciel de Kolari, en Finlande, le 15 janvier 2022. (IRENE STACHON / LEHTIKUVA)

Sur internet, des passionnés d'aurores polaires proposent de profiter de ce phénomène atmosphérique grâce à des webcams installées en Scandinavie ou en Amérique du Nord. En voici une petite sélection.

C'est peut-être le meilleur côté des hivers polaires. Aux confins de la planète, les aurores boréales ravissent chaque année les habitants de ces contrées  plongées dans l'obscurité la majeure partie de la saison hivernale. Ces lueurs vertes, roses ou bleutées peuvent être aperçues en Islande, en Scandinavie, mais aussi de l'autre côté de l'Atlantique, au Groenland, dans le nord du Canada et en Alaska, notamment. 

Grâce à des caméras installées non loin du pôle Nord, des scientifiques et des passionnés proposent au reste du monde de profiter de ce spectacle naturel et imprévisible, causé par l'interaction entre des particules que le soleil envoie dans l’espace, le champ magnétique de la Terre, et notre atmosphère.

Nul besoin de préparer sa valise ni d'enfiler ses bottes fourrées, franceinfo vous propose un tour du monde de ces webcams accessibles gratuitement.

Au Canada, le flux en haute définition de l'observatoire AuroraMax

L'Agence spatiale canadienne a installé une caméra ultra-grand-angle dans le parc de Yellowknife, au cœur des Territoires du Nord-Ouest (Canada). Entre les mois d'août et mai, le dispositif de l'observatoire AuroraMax s'allume automatiquement à la tombée de la nuit.

"Imaginez que vous êtes couché sur le dos et que vous pouvez voir tout autour de vous", explique l'agence, qui propose une image à 180 degrés en direct et en haute résolution. Afin d'avoir les meilleures chances d'observer les aurores, il faut donc se connecter à ce flux entre minuit et 17h30, heure de Paris. Et pour les moins patients, l'observatoire propose chaque jour un résumé vidéo de la nuit précédente en vitesse accélérée

En Laponie, plusieurs webcams aux premières loges

Une série de caméras installées dans le village d'Utsjoki, la commune la plus au nord de la Finlande, permettent de suivre les aurores boréales entre septembre et mi-avril, comme l'expliquent les créateurs du dispositif. Cette localité située en Laponie finlandaise bénéficie d'une situation idéale pour observer les aurores boréales. Les images en haute définition sont actualisées en temps réel. Pour les visualiser, il est possible de se connecter à ce flux à toute heure, sauf autour de l'heure du déjeuner (heure de Paris), car c'est à ce moment-là que le soleil recommence à se lever dans cette région à partir de mi-janvier.

Une aurore boréale filmée dans la nuit du 15 au 16 janvier 2022 à Utsjoki, en Finlande. (CAPTURE D'ECRAN AURORAHOLIDAYS)

En Laponie suédoise, un autre ensemble de webcams a été placé au cœur du parc national d'Abisko, à l'extrême nord de la Suède. Le flux de bonne qualité est lui aussi actualisé en temps réel. Il est disponible à cette adresse, et en cette saison, on peut espérer apercevoir les lueurs célestes une bonne partie de la journée, sauf entre 10h30 et 13h30.

Au nord des Etats-Unis, l'occasion de voir des "tempêtes géomagnétiques"

Un groupe d'étudiants de l'université du Dakota du Nord fait tourner, depuis mai 2021, une double caméra orientée plein nord et consacrée à l'étude des aurores boréales. L'installation fait partie du réseau d'observation Aurorasaurus, et le flux en direct peut être visualisé en cliquant sur ce lien. Pour optimiser ses chances, il est conseillé de s'y connecter entre 1h30 et 10h30 du matin (heure de Paris).

En novembre 2021, le dispositif a capté une importante activité décrite comme un "orage magnétique" par l'équipe de recherche en charge du projet. Ce phénomène, qui n'est pas si rare, est directement lié à l'activité solaire et provoque d'importantes aurores polaires, pour le plus grand plaisir des passionnés. D'autres webcams à l'affût de ces lueurs sont disponibles, en accès gratuit, sur le portail SeeTheAurora (article en anglais).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Astronomie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.