Ariège : "Il y a d’abord eu de l’excitation, puis le regret de quitter cette belle grotte" témoignent les confinés volontaires

Les 15 volontaires sont sortis ce samedi de la grotte de Lombrives, où ils se sont enfermés pendant 40 jours pour une expérience scientifique.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les volontaires de la mission Deep Time, à la sortie de la grotte en Ariège, le 24 avril 2021 (ALAIN GASTAL / FRANCEINFO)

Huit hommes et sept femmes sont sortis ce samedi 24 avril d'une grotte dans l'Ariège, où ils ont vécu hors du temps pendant 40 jours. Ils ont fait l’objet d’une expérience scientifique, en évoluant sans montre, ni téléphone, ni lumière naturelle. 

Les confinés avaient compté 31 jours au lieu de 40

En sortant, les membres de l’expédition ont été un peu surpris par les odeurs, les couleurs et les sons. Ils ont perdu la notion du temps. Tiphaine a même été surprise de voir arriver les responsables siffler la fin de l’expérience : "Je suis la première à les avoir vus. Je l’ai signalé aux coéquipiers, et ils ne me croyaient pas". Elle avait compté 31 jours seulement, si bien qu’elle a "eu besoin de leur demander trois fois de [lui] montrer leur téléphone portable, avec la date et l’heure pour me dire que c’était réel". "Il y a d’abord eu de l’excitation, témoigne Tiphaine. Et après il y eu beaucoup de tristesse de me dire que c’était fini et de regret de quitter cette belle grotte." 

"Vous êtes dans Indiana Jones"

La grotte fait quelques centaines de mètres avec deux étages. Les volontaires ont joué aux cartes et ils ont tous lu Voyage au Centre de la Terre de Jules Verne. Ils ont aussi été l’objet d’expérience médicales, avec des tests de stress et de mémoire.

Enfin ils ont passé beaucoup de temps à explorer les centaines de mètres de galeries avec des stalactites et des stalagmites. "C’est irréel. Ce sont des dimensions énormes, d'une beauté epoustouflante", explique Tiphaine. "Vous êtes dans Indiana Jones, avec des immenses rochers et plusieurs dizaines de mètres sous plafond, poursuit un autre membre de la mission. Les émotions qu’on a ressenties ont été assez incroyables". Ces confinés volontaires vont passer des examens dans les jours qui viennent, pour voir comment leur corps et leur cerveau aura réagi. Des résultats scientifiques sur la résistance au stress des humains en milieu hostile sont attendus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.