Italie : la construction du métro romain ralentie par des vestiges

Depuis douze ans et le début des travaux, la construction de la ligne C du métro romain ne cesse d'être ralentie par des découvertes archéologiques.

Voir la vidéo
FRANCE 2

La ligne C du métro de Rome doit couper le centre-ville en deux. Résultat, au fil de sa construction, au plus proche des monuments de la ville, les découvertes archéologiques s'enchaînent et la construction est ralentie. Actuellement, les travaux se passent juste à côté du Colisée, demandant d'infinies précautions pour ne pas abîmer le patrimoine romain. Chaque mouvement doit être pensé et chaque erreur serait irrémédiable.

Dix ans de retard

"Dans cette zone, dès qu'on creuse, on trouve quelque chose, voilà pourquoi on travaille en permanence avec des archéologues", explique Claudio Ottaviani, ingénieur. Les travaux, eux, ont dix ans de retard et le devis initial a déjà été multiplié par 25. Mais à chaque nouvelle station créée, une partie des vestiges retrouvés est exposée dans les couloirs du métro. À terme, la ligne C doit parcourir 19 km, mais plus personne désormais ne se risque à donner une date pour la fin des travaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Colisée à Rome (Italie) se retrouve sous la neige, le 26 février 2018. La vague de froid a provoqué une (rare) tempête de neige sur la capitale italienne. 
Le Colisée à Rome (Italie) se retrouve sous la neige, le 26 février 2018. La vague de froid a provoqué une (rare) tempête de neige sur la capitale italienne.  (COSIMO MARTEMUCCI / CROWDSPARK / AFP)