Cet article date de plus de sept ans.

Alerte à la pollution dans plusieurs villes de l'est de la Chine

Des écoles primaires fermées, des autoroutes interdites d'accès et des liaisons aériennes à l'arrêt. C'est la réaction notamment des autorités de Harbin dans la province du Heilongjiang au nord-est de la Chine devant l'importance du nuage de pollution. Un smog qui concerne plusieurs villes et s'expliquerait par l'utilisation du chauffage domestique alors que l'hiver arrive.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Reuters)

 Les relevés atmosphériques pratiqués ce lundi çà Harbin indiquaient un
indice de 1.000 pour les particules fines PM2,5 (particules dont

le diamètre est de 2,5 micromètres) présentes dans l'air.  Selon l'Organisation mondiale de la santé, un indice supérieur à 300 est considéré comme dangereux et le seuil maximal quotidien doit rester inférieur à 20. La visibilité est réduite à quelques mètres.  

La pollution de l'air est devenue un sujet de polémique dans la presse pour des raisons de santé publique. Elle a été classée cancérigène ce vendredi par l'OMS. Mais aussi pour des raisons liées au privilège dont bénéficie la classe dirigeante. La presse locale a ainsi décrit  les
purificateurs d'air dont les responsables du gouvernement
équipaient leurs résidences et leurs bureaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.