Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Parkinson : quand les neurones reprennent vie

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Quinze patients souffrant d'une forme avancée de la maladie de Parkinson ont pu bénéficier des premiers essais cliniques d'une thérapie génique. Amar Nedjam en fait partie. Soir3 l'a rencontré.

L’opération a consisté à injecter dans une zone spécifique du cerveau des gènes médicaments capables de fabriquer de la dopamine. Cette molécule est essentielle au contrôle des mouvements - que les malades n’arrivent plus à produire eux-mêmes. "On a constaté une amélioration motrice chez tous les patients (…). Et plus on augmentait la dose du produit de thérapie génique, plus l’effet était important sur l’efficacité",  observe avec satisfaction le professeur Stéphane Palfi, chef du service de neurochirurgie de l’hôpital Henri-Mondor de Créteil où a été réalisée cette première mondiale. 

Pour Amar, le plus difficile a été d'accepter l’opération : jusqu’alors, l’expérience n’avait été tentée que sur des chimpanzés. Notre patient a vu sa vie changer du tout au tout : "Je n’ai plus de tremblements des mains, se réjouit-il. Avant je tremblais de partout et mon élocution n’était pas parfaite. Je perdais pas mal de mes facultés physiques."
 
Si les symptômes diminuent, il n’y pas de miracle, prévient l’équipe médicale : les patients ne sont pas pour autant guéris, la maladie poursuit en effet son évolution. Parkinson touche 5 millions de personnes dans le monde, dont 120.000 en France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.