Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Journée mondiale de l'épilepsie : à la recherche de traitements

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

600 000 personnes souffrent d'épilepsie en France. Une maladie qu'il est encore difficile de soigner.

Ce lundi 9 février se tient la journée mondiale de l'épilepsie. Au CHU de Rennes (Ille-et-Vilaine), de nouvelles pistes de traitement sont expérimentées. Les activités du cerveau de Thierry Lebreton, épileptique depuis la petite enfance, sont étudiées de près via des électro-encéphalogrammes. Il peut faire jusqu'à 10 crises par semaine. "La fatigue est quotidienne. (...) Je suis quelqu'un qui oublie assez vite les choses. Je pense que c'est lié à la dose de médicaments. (...) J'ai 10 médicaments par jour", confie-t-il au micro de France 3. Malgré ça, les crises se poursuivent. Il place tous ses espoirs dans une intervention chirurgicale. Celle-ci consiste à enlever la partie malade du cerveau. "Pour moi, ça a été une réussite à 200%, je n'ai rien perdu, j'ai tout gagné", témoigne une patiente, opérée voilà 11 ans.

Des traitements innovants

Seulement un patient sur dix est opérable. Alors, les spécialistes recherchent d'autres traitements, comme l'implantation d'électrodes dans le cerveau. Un autre traitement, la stimulation extracérébrale, sera par ailleurs testé bientôt au CHU de Rennes. "Le principe serait de stimuler le patient la nuit, et lui enlever le système de stimulation dans la journée. On espère que, comme chez le rat, il va rester tranquille et sans crise plusieurs jours après une séance de stimulation", explique l'un des spécialistes. Un véritable espoir pour les 600 000 Français atteints d'épilepsie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.