Covid-19 : la campagne de vaccination, un défi logistique

Dès dimanche 27 décembre, les personnes âgées se verront injecter le produit en priorité, dans quelques Ehpad et dans des établissements hospitaliers. Un produit sensible qui, du stockage au conditionnement en passant par l'acheminement, sera sous haute-surveillance, du laboratoire au patient.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les vaccins Pfizer-BioNTech stockés dans des congélateurs spéciaux d'un entrepôt à Chanteloup-en-Brie (Seine-et-Marne). (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

La vaccination contre le Covid-19 démarre dimanche en France. C'est le vaccin Pfizer-BioNTech qui sera utilisé. L'arrivée des précieuses fioles en provenance de Belgique sur le site de l'entreprise Arvato est imminente et la sécurité maximale, dans et autour de l'immense entrepôt de 18 000 mètres carrés situé en Seine-et-Marne. C'est la plus grande des six plateformes logistiques où seront stockés les vaccins en France.

"On est sous surveillance 24 heures/24, 7 jours/7 avec une présence policière", précise Maxime Van Denbempt, directeur qualité du site. Et des militaires aussi sont mobilisés pour veiller sur plusieurs centaines de milliers de doses de vaccins disposées dans une quinzaine de congélateurs avec de la glace carbonique pour les maintenir à très basse température,  - 80 degrés -, avant une livraison rapide. "Ça implique une organisation stricte, admet Maxime Van Denbempt. On va gérer les vagues de préparation de commandes à la minute."

Une course contre la montre

Car une fois que le produit sort des congélateurs, un chronomètre se déclenche : "On enclenche le chronomètre des cinq jours de conservation du vaccin. A la fin de ces cinq jours, les vaccins ne sont plus administrables. Donc oui, il y a un vrai challenge logistique", convient le directeur qualité d'Arvato.

Une course contre la montre aussi pour une vingtaine de chauffeurs de l'entreprise Gandon Transport basée en Mayenne. Ils vont rayonner sur tout le territoire pour approvisionner Ehpad et pharmacies à bord de leurs camions réfrigérés et sécurisés.

"Ce sont des produits très sensibles, donc le conducteur a en visuel sa température mais aussi des systèmes d'alarme, si la porte arrière est ouverte, de façon à pouvoir identifier si le produit a pu être souillé."

Joël Gandon, patron de Gandon Transport

à franceinfo

"Et puis on a un bouton panique, poursuit Joël Gandon. Si le conducteur est agressé, il appuie dessus et on a tout de suite sa localisation et, au-delà, un mot qu'il doit dire qui nous permet de savoir qu'il est en difficulté."  

Un vaccin aussitôt réceptionné aussitôt livré, détaille Hervé Zibi pharmacien à Issy-les-Moulineaux. "Les pharmaciens doivent travailler en relation étroite avec les médecins coordinateurs qui doivent travailler en relation étroite avec les patients, les familles des patients et les résidents des Ehpad pour que ça se passe bien et que la chaîne du froid soit conservée, et que la bonne dose soit administrée à la bonne personne, au bon moment."

Avec en plus de l'activité quotidienne la pratique des tests antigéniques, les journées seront bien remplies dans l'officine mais c'est pour la bonne cause, résume le pharmacien. Une centaine d'établissements de santé, surtout des hôpitaux, est ou sera dotée de congélateurs pour stocker des vaccins, au moins un par département.

Reportage de Sandrine Etoa sur le site de l'entreprise Arvato en Seine-et-Marne, la plus grande plateforme logistique où seront stockés les vaccins contre le Covid-19 en France.
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.