Confinement : l’effondrement du taux de vaccinations inquiète

Durant le confinement, les autorités sanitaires avaient déjà alerté sur le manque de suivi des malades chroniques ou du cancer. Mardi 16 juin, la Haute autorité de santé s’inquiète également de la chute du nombre de vaccinations.

FRANCE 3

Depuis trois mois, le taux de vaccinations est en baisse. Les bébés ne sont pas protégés contre la coqueluche ou la rougeole, et le risque de voir ressurgir des épidémies inquiète les professionnels. Au-delà des enfants, les adultes aussi sont concernés. Malgré l’épidémie de Covid-19, certaines familles ont respecté le calendrier des vaccinations de leurs enfants, mais ce n’est pas le cas de toutes.

44 000 enfants non vaccinés depuis le confinement

"Il y a eu un effondrement du taux de vaccination, chez les zéros-deux ans, pendant le confinement, et par ailleurs chez les personnes fragiles, qu’il faut absolument rattraper maintenant", explique le pédiatre Manuel Maidenberg. Depuis le début du confinement, 44 000 enfants de moins de deux ans n’ont pas été vaccinés. Ils ne sont pas protégés contre des maladies graves. Les adultes fragiles ou atteints de maladies chroniques doivent également faire leurs rappels.

Le JT
Les autres sujets du JT
80% des pharmacies ont proposé le service de vaccination contre la grippe.
80% des pharmacies ont proposé le service de vaccination contre la grippe. (GEORGES GOBET / AFP)